"Si nous ne faisons rien, notre CHUM va mourir"

santé
Médecins et personnel
Les médecins et le personnel dans le hall de l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France (26 octobre 2017) ©Martinique 1ère
C’est historique ! Les chefs de pôle du CHUM, ont manifesté hier, pour dénoncer l’état de vétusté de l’hôpital public et son effroyable manque de moyens. "Si nous ne faisons rien, notre CHUM va mourir", disent-ils.
C’est historique ! Les chefs de pôle du CHUM (Centre hospitalier Universitaire de Martinique), ont manifesté hier (jeudi 26 octobre 2017). Pour la première fois les médecins des neuf grands services du CHUM se mobilisent comme les organisations syndicales, pour réclamer davantage de moyens.

Les médecins dénoncent l’état de vétusté de l’hôpital public. Ils souhaitent que le gouvernement tienne compte urgemment des spécificités de la Martinique en matière de soin. Pour cela, l’État devrait revoir le budget alloué à l'institution. Un budget qui couvre essentiellement les frais de fonctionnement.

(Re)voir le reportage de Cyriaque Sommier et Stéphane Petit-Frère
Les médecins de l'hôpital public en Martinique sortent de leur réserve pour dénoncer la situation. ©martinique