Sidaction : la Martinique compte 1 100 séropositifs

sida
Sidaction
©Sidaction
Lancement ce vendredi (23 mars) du 25e Sidaction. Des journées de mobilisation, sensibilisation et d'information sur le sida, avec pour objectif la collecte de dons pour la recherche, la prévention et les soins des malades du SIDA.
"Le combat n’est pas terminé", ainsi, durant trois jours, de ce vendredi 23 au dimanche 25 mars, une vaste opération médiatique est mise en place afin de récolter de l'argent pour combattre le SIDA.
 


Des dons


L’année dernière l’association a obtenu 4 millions d’euros de promesses de dons. Mais malgré les progrès en matière de dépistage et de traitement, le VIH est toujours bien présent en France. On compte 6 000 nouvelles infections en 2016, dont 27% ont été faites à un stade avancé de l’infection. En Martinique, 1 100 personnes sont séropositives et suivies mais il y en aurait entre 200 et 500 qui l'ignorent. 



Le Conseil National du Sida et des hépatites virales a publié un rapport sur la situation aux Antilles et en Guyane. 


"C’est en Guyane et dans les Antilles françaises que l’épidémie de VIH est à son plus haut niveau d’activité en France".



Les valeurs mesurées en Martinique concernant l’incidence du sida et le taux d’infections non diagnostiquées sont moins élevées. Respectivement 3 pour 10 000 habitants et 10 pour les infections non diagnostiquées, mais restent supérieures à la moyenne nationale, et les dépistages tardifs sont fréquents (36 %). 



Dans son rapport, le CNS note que les efforts consentis par les pouvoirs publics sont insuffisants et que des évolutions doivent intervenir. "Les actions de prévention et de dépistage, traditionnellement peu favorisées, doivent être significativement déployées et diversifiées pour mieux répondre aux besoins", précise le texte. "Ensuite, les populations exposées au risque de transmission doivent bénéficier d’un meilleur accès à la prévention et au système de santé grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés. Les populations jeunes sont trop peu sensibilisées à l’éducation à la sexualité tandis que les ressortissants étrangers, notamment en situation irrégulière, rencontrent de nombreuses difficultés d’accès aux droits et donc aux soins".

Enfin, le CNS préconise une intensification des actions de lutte contre les IST, une meilleure intégration des territoires au sein de leur environnement régional et de l’espace européen pour développer "de nouveaux leviers de coopération", ainsi qu’un renforcement de la coordination des acteurs publics à l’échelle nationale et régionale.



En 2016, 150 000 personnes vivent avec le VIH dont 25 000 l'ignorent. Depuis le début de l’épidémie, le sida a fait 35 millions de morts dans le monde, dont 1 million en 2016.

Pour les dons durant le Sidaction, tout un chacun est invité à composer le 110 ou à se rendre sur le site internet ou encore petit don de 5 euros en envoyant DON par SMS au 92 110.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live