"La situation financière de la CTM, telle que présentée, est délibérément et volontairement falsifiée"

collectivité territoriale de martinique
Élus de la CTM
Les élus l'Assemblée de la CTM. ©Martinique 1ère
Vive réaction de la minorité de la CTM concernant la situation financière de l'institution. Cette situation "telle que présentée, est délibérément et volontairement falsifiée". Alfred Marie-Jeanne parlait hier (mercredi), de "cavalerie budgétaire des équipes précédentes...
"La situation financière de la CTM, telle que présentée, est délibérément et volontairement falsifiée et donc erronée. Les comptes de la CTM sont faux", écrivent aujourd'hui (jeudi 1er mars 2018), les élus de l'opposition de l'Assemblée de Martinique.

Hier (mercredi 28 février 2018), Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif, a insisté sur les causes des soucis financiers de la CTM, en invoquant entre autres, des ardoises laissées par l'ancienne gouvernance régionale, parlant de "cavalerie budgétaire des équipes précédentes." 

La plupart des observateurs savaient que l'opposition n'allait pas laisser passer une occasion d'alimenter la polémique. "Nous avons donc saisi le ministre Gérald Darmanin en charge de l’Action et des Comptes Publics. Nous lui avons demandé d’agir auprès du préfet sur cette infraction volontaire et inacceptable", précisent les élus de la coalition "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle", l'opposition à l'Assemblée de Martinique.

Rappel des faits 


Le 29 mars 2016, l’Assemblée a adopté le Compte Administratif 2015 avec un déficit de - 23 637 715,22 euros. Dans ce cas de figure, la Chambre Régionale des Comptes (CRC) a été saisie le 7 juin 2016 par le préfet. La CRC, dans son rapport du 14 septembre 2016, a corrigé les chiffres du Compte Administratif 2015 de l’Assemblée de la CTM, déclaré non sincère. "En vérité, les comptes 2015 de la Région Martinique étaient excédentaires de 535 110,20 euros", jubilent les élus de l'opposition.

Dans une lettre en date du 24 octobre 2016, les conclusions de la CRC ont été confirmées par Didier Migaud, le Premier Président de la Cour des Comptes. "Depuis cette date, ni l’Assemblée, ni le Président du Conseil Exécutif de la CTM, ordonnateur de la collectivité n’ont intégré ces corrections dans le Budget et dans les Comptes", constate l'opposition.

La CTM a besoin de nouvelles ressources


Au-delà de la polémique, La CTM a besoin de faire des économies pour rétablir sa possibilité d'emprunter. "Aujourd'hui notre capacité d'emprunter est nulle", admet Michel Branchi, le président de la commission finances, programmation budgétaire et fiscalité de l'Assemblée. La majorité cherche à mieux utiliser les ressources de l'État et de l'Europe mais aussi à trouver d'autres ressources financières. La CTM va-t-elle devoir augmenter les taxes et les impôts ?  

Les Outre-mer en continu
Accéder au live