Social : vers un jeudi noir sur le territoire de la CACEM

social fort-de-france
ODYSSI

Sauf accord paraphé ce mercredi 26 mai 2021, on se dirige tout droit vers un blocage des institutions de la CACEM demain, jeudi. En cause, le conflit à Odyssi qui s'enlise selon les agents.

Les informations circulent depuis mardi sur différents réseaux sociaux. Les agents municipaux affiliés à la CGTM devraient se mobiliser jeudi 27 mai 2021 en soutien des salariés d’Odyssi en grève depuis deux semaines.

La question de l’eau perturbe le quotidien des administrés de la CACEM, les coupures tournantes n'ont rien réglé, la colère des administrés s’exprime de plus en plus.

 

 

 

 

Et ce n'est pas fini puisque la journée de jeudi (27 mai 2021) pourrait encore raviver cette colère puisque sur le front du conflit, les négociations se poursuivent mais pas au point de permettre d'entériner une sortie de crise.

 

 

Daniel Gromat
L'objectif de la CGTM-SOEM est de mettre la pression sur les décideurs d'Odyssi. Il risque d'y avoir des perturbations importantes dans les collectivités communales et leurs services respectifs. ©Martinique la 1ère

 

 

Selon Daniel Gromat, le secrétaire général de la CGTM-SOEM :

Nous poursuivons les discussions mais rien de significatif. On a échangé pendant 6 heures mardi sans avancée réelle. Les agents sont à bout et devraient recevoir le soutien des camarades de toute l’île. Nous visons clairement le blocage des quatre mairies* de la zone CACEM pour nous faire entendre et pour que des solutions pérennes soient entérinées.

Rappelons que les revendications principales des grévistes portent  sur le management de la direction mais également, sur des licenciements jugés abusifs par la CGTM -SOEM ainsi que le non-respect d’accords signés l’an dernier.

Pour les représentants des grévistes, il n’y aurait pas de volonté réelle de mettre fin à ce conflit. Et la situation va se durcir puisque les quatre communes pourraient être impactées par la montée en puissance annoncée par les municipaux de la CGTM-SOEM.

Selon les informations en notre possession, dans le cas où les négociations du jour n’aboutissent pas (elles ont repris à midi), il faut s’attendre à une interruption quasi-généralisée de la distribution d’eau sur le territoire de la CACEM.

Cette stratégie  laisse entendre que le planning prévisionnel des coupures tournantes d’Odyssi volerait en éclats. Autre conséquence directe, les agents affectés dans les écoles devraient être en grève et puis sur le plan de l’hygiène, les écoles ne vont pas pouvoir accueillir les élèves.

Autant dire que l’on pourrait vivre un jeudi noir dans l’agglomération du centre.

Les 4 villes de la Cacem

*Fort-de-France, Lamentin, Saint-Joseph et Schoelcher.