"Soeur de cœur, frère de cœur", une tendance qui témoigne du "transfert du champ de la fraternité"

vie locale
Jeunes filles
Trois soeurs de coeur (illustration). ©TréVoy Kelly de Pixabay
L’expression sœur de cœur ou frère de coeur prend de plus en plus d’importance dans les avis de décès. La tendance s’est peut-être renforcée avec les circonstances de la vie. Que signifie-t-elle ?

Depuis quelques mois, lors de la lecture des avis de décès, la notion de sœur et frère de cœur est souvent demandée par les familles. Sur radio Martinique la 1ère, les animateurs égrènent les patronymes des familles en y ajoutant cette tendance, apparue depuis quelques mois.

Sandra Fila - Assistante d'édition et d'émission (gestion des avis) Martinique 1ère ©Daniel Bétis

Cette notion attire l'attention depuis la période de la pandémie de Covid-19. Cette appellation donne une importance plus large à la notion famille. Pratiquement, tous les avis diffusés sur notre réseau public comportent cette formule.

Sandra Fila - Assistante d'édition et d'émission (gestion des avis d'obsèques)

Solidarité et fraternité

La définition du dictionnaire est claire : "sœur ou frère de cœur est une personne que l'on considère comme sa sœur ou son frère sans avoir de lien biologique avec elle" et pourtant il se dégage une amitié fraternelle.

Evelyne parle d’Eliane comme de sa sœur de cœur.

Nous avons les mêmes goûts. Notre garde-robe n’a pas de secret. On partage souvent les mêmes plans et on se raconte notre vie et notre complicité est telle que nous pouvons terminer la phrase de l'une. Heureusement cette attitude ne pose pas de problème à nos conjoints qui ont un esprit d’ouverture.

Evelyne

L'Amitié fraternelle existe depuis la nuit des temps. Les philosophes en ont parlé parfois. "Ce ne sont pas seulement les liens du sang qui forment la parenté mais ceux du cœur et de l’intelligence" disait Montesquieu.

Cette locution nominale est désormais de plus en plus demandée aux pompes funèbres. 

Nous sommes constamment confrontés à cette demande. J'adhère. Les sœurs et frères de coeur sont des personnes parfois plus proches du défunt que de la famille. Ils ou elles ont parfois une double fonction sociale. La sœur ou le frère de cœur, est plus à même d'apporter son soutien à la famille en matière de démarches administratives et organisationnelles des obsèques, en plus de la consolation.

Paul Polydor - Entrepreneur de Pompes funèbres

Cette passerelle affective permet à l'amitié de devenir fraternité. Cette notion a un sens profond pour le sociologue Serge Domi.

Serge Domi / sociologue
Serge Domi, sociologue. ©Martinique 1ère

 

Sœur de cœur, frère de coeur : expression témoin d'une mutation dans nos sociétés contemporaines, à savoir le transfert du champ de la fraternité. De moins en moins dans le cercle de la famille, de plus en plus dans le cercle de l'amitié. La famille n'est plus la protectrice de la fraternité naturelle. Celle-ci se retrouve de plus en plus nichée dans le parcours des aventures et rencontres individuelles. L'amitié devient la citadelle lorsque la famille se délite.

Serge Domi - Sociologue

La sœur ou le frère de cœur est la personne qui partage un certain nombre de valeurs morales, d'évènements, de confidences, d'amitié avec le défunt. Cette proximité et cette complicité créent un lien du cœur qui rassemble comme les liens du sang.