Les soignants de Martinique revendiquent toujours un plan d'urgence pour l’hôpital public

hôpital
L'intersyndicale santé devant l'ARS
Arrivée de l'intersyndicale de la santé à l'ARS de Martinique (mardi 16 juin 2020) ©Fabrice Defrémont
Comme prévu, les personnels de santé sont de nouveau descendus dans la rue ce mardi 16 juin 2020, afin de réclamer un plan d’urgence pour l’hôpital public. Ce mouvement national de 24h met la pression sur le gouvernement, lequel a lancé le 25 mai 2020, un Ségur de la santé.
Après des prises de paroles dans les différents établissements publics de santé, les manifestants se sont dirigés vers les locaux de l’ARS (l’Agence Régionale de Santé) pour déposer leurs attentes sur la table.
Intersyndicale santé
Les représentants de l'intersyndicale de la santé en Martinique ©FO santé / JP Jean-Louis
L’intersyndicale composée de 8 organisations, s’est appuyée sur le vécu de la gestion du coronavirus dans les établissements publics au plus fort de la crise, afin de renforcer sa plate-forme de doléances récurrentes.
    ⁃    Arrêt des fermetures de lits
    ⁃    Arrêt de la tarification à l’activité (la T2A)
    ⁃    Rénovation et mise aux normes des établissements 
    ⁃    Plus de moyens matériels et humains 
    ⁃    Revalorisation des salaires...

Après la catastrophe sanitaire qu’on vient de traverser, le système hospitalier a montré ses limites partout en France et les problématiques demeurent.

(Bruno Charles-Achilles, secrétaire général de la CDMT santé).


Les manifestants de la CGTM santé renchérissent : "sans moyens ni personnel, l’hôpital va mourir et nous encore plus vite".
Affiche CTM santé
Affiche de la CGTM santé devant l'ARS de Martinique ©FJ
Depuis plus de 2 ans, syndicats, personnels, praticiens et élus politiques sont main dans la main pour revendiquer un plan d’urgence en faveur de l’hôpital public.

Mobilisons-nous pour un service public sanitaire, égalitaire et solidaire de proximité ! (...)
L’Association des Maires de la Martinique exige que soit stoppé cette politique nocive pour la santé des martiniquais et adhère pleinement aux actions.

(Maurice Bonté, président de l’AMM - 31 mai 2018).

Mobilisation intersyndicale santé
Mobilisation de l'intersyndicale de la santé devant l'ARS de Martinique (16 juin 2020) ©FJ
Face à l’urgence, les organisations s’attendaient sans doute à une mobilisation plus massive.
Mais la centaine de manifestants est néanmoins convaincue que la plateforme revendicative des personnels de la fonction hospitalière de Martinique sera relayée jusqu’au ministère par l’ARS, afin d’agrémenter le Ségur de la santé lancé le 25 mai 2020. 

L’ambition est de bâtir les fondations d’un système de santé encore plus moderne, plus résilient, plus innovant, plus souple et plus à l’écoute de ses professionnels, des usagers et des territoires, avec des solutions fortes et concrètes.
 
(Ministère des solidarités et de la santé)


Le Président Emmanuel Macron a en effet pris un engagement vis à vis du secteur le 25 mai dernier :

Un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital.

FO santé devant l'ARS avec l'intersyndicale
Prise de parole du secrétaire général de FO santé (Jean-Pierre Jean-Louis) devant l'ARS (16 juin 2020) ©FJ
Pour Jean-Pierre Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général du syndicat FO santé, la mobilisation du jour est "une revendication pré-Ségur (...) et nous restons déterminés".

En fin de matinée, une délégation de l’intersyndicale (CDMT, CGTM, FO, USAM, UGTM, SMMq, SMH, AH-DOM) a été reçue par la direction de l’ARS.
L'intersyndicale santé reçue à l'ARS
Une délégation de l'intersyndicale de l santé reçue à l'ARS de Martinique (16 juin 2020) ©Fabrice Defrémont
Les Outre-mer en continu
Accéder au live