Une soirée Kwaxikolor annulée en Martinique... faute de pouvoir danser pour des raisons sanitaires

spectacle
KwaxiKolor sur scène
Les membres de KwaxiKolor sur scène. (De gauche à droite : Danielle René-Corail, Jean-Luc Guanel, Suzie Trébeau, Max Télèphe) ©Itawi (capture facebook)
Ce 23 juillet 2020, l’organisateur des "jeudis de KwaxiKolor" a été contraint d’annuler sa soirée aux Trois-Ilets, l’une des plus prisées des grandes vacances en Martinique. La faute à la distance physique qui n’a pas pu être garantie par Mickaël Léton.
La douche froide ce jeudi 23 juillet 2020 pour des centaines de danseurs qui s’apprêtaient à passer leur soirée dans un grand hôtel des Trois-Ilets, où les musiciens de KwaxiKolor prennent leurs quartiers durant la période estivale. Depuis 10 ans, c'est l’un des plus prestigieux zouks des grandes vacances en Martinique. 

L’espace avait été préparée en tenant compte des recommandations sanitaires en vigueur imposées par le coronavirus affirme le promoteur, Mikaël Léton, jusqu’à à la dernière visite des membres de la commission de sécurité.
Espace soirée KwaxiKolor
Organisation de l'espace pour la soirée du 23 juillet 2020 (avant annulation) ©Capture Facebook M. Léton

La commission de sécurité a validé toutes les installations et a salué toutes les initiatives prises par LMLEDJ.
En revanche, pour délivrer les autorisations, il fallait donner à la sous-préfecture la garantie que personne n’aille danser, même dans son propre espace, que ce soit en couple ou tout seul.

J’ai tenté d’expliquer que la location de tous les salons et du mobilier permettait justement d’éviter la piste de danse proscrite par le décret du 10 Juillet, mais qu’il m’était compliqué d’empêcher un Martiniquais de vouloir se lever danser sur une musique comme le Zouk dans son propre espace.

Mikaël Léton

Éviter une reprise de la circulation du virus 


C’est en effet ce décret du 10 juillet 2020, qui prescrit les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé.

"Le préfet peut, aux seules fins de lutter contre la propagation du virus, interdire l'accueil du public dans les établissements recevant du public", du type P, c’est-à-dire salle de danse et de jeux.
 
Or, le site de l’hôtel des Trois-Ilets ne relève pas de cette catégorie, d’où la prudence de la commission de sécurité, ce que reconnait Mikaël Léton, même si l'organisation matérielle de l'espace a respecté les consignes.
 

Le représentant de la préfecture m’a demandé de m’engager sur le fait que je leur garantissais que personne ne se lève pendant tout le concert pour danser, et qu’il fallait jouer une musique qui n’incite pas à la danse (Piano concert), et enfin qu’il fallait faire des appels micros régulièrement pour rappeler les règles si on voyait un client debout en train de danser (...)

En résumé il faut rester assis quel que soit l’événement et ne jamais danser ! ​​​​

L’affiche était belle

Affiche Kwaxikolor du 23 juillet 2020
Affiche Kwaxikolor de la soirée du 23 juillet 2020 ©Capture Facebook M. Léton

"C'est un manque à gagner colossal"


Les zoukeurs qui avaient réservé à l’avance, pourront se faire rembourser dans les différents points de vente et sur le site en ligne assure Mikaël Léton, qui accuse le coup et envisage de mettre un terme à sa saison.

Pour le promoteur des jeudis KwaxiKolor, "c'est un manque à gagner colossal". Il demande à l'Etat une "harmonisation ou une souplesse", tout en étant conscient que "la santé passe avant tout".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live