martinique
info locale

"Sortir du silence et briser le tabou des hommes battus" Maxime Gaget

justice
Violence
©Martinique la 1ère
Ce sont des affaires dont on parle peu. Les femmes sont les premières victimes de violences conjugales, le cas des hommes battus ou maltraités est moins exceptionnel qu’on pourrait le croire. Maxime Gaget apporte son témoignage dans un livre qui vient de paraître. 
Il a tout connu dans sa vie et pour briser le tabou des hommes battues, Maxime Gaget raconte son calvaire dans son livre "Ma compagne mon bourreau" aux éditions Michalon. 

Le schéma social est à sens unique. L’homme ne peut être que l’agresseur violent et la femme la victime opprimée.    

Le cas des hommes battus ou maltraités est moins exceptionnel qu’on pourrait le croire. Un sujet tabou qui inspire au mieux l'indifférence, au pire les moqueries.

70.000 hommes sont victimes de violence conjugales en France. La Martinique ne fait pas exception.

(Re)voir notre reportage.
Publicité