publicité

"Un spectacle honteux sur le site de l'ancien hôpital du Lamentin" Catherine Conconne

Le coup de colère de Catherine Conconne à propos de la situation de l'ex-hôpital du bourg du Lamentin, où deux services cohabitent encore. Après une visite de l'établissement le 16 février dernier, la sénatrice déplore la promiscuité qui s'est développée sur le site. 

Catherine Conconne au cours de sa visite de l'ancien hôpital du Lamentin le 17 février © J.T
© J.T Catherine Conconne au cours de sa visite de l'ancien hôpital du Lamentin le 17 février
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
La sénatrice de Martinique a visité, le vendredi 16 février, l'ancien hôpital du Lamentin, à l'invitation du maire de la commune. Une visite qui l'a profondément bouleversée.
Sur sa page Facebook, Catherine Conconne déplore la promiscuité qui s'est développée sur le site ainsi que deux bâtiments qui abritent une unité d'hémodialyse et un pôle gériatrie. 

La parlementaire entend mettre la pression sur les autorités sanitaires et demande d'ores et déjà à la direction de mettre en place rapidement un calendrier de déménagement de ces services.

"Un traitement indigne des patients"


La sénatrice a visité deux bâtiments qui accueillent encore des patients : l'un héberge le service d'hémodialyse et l'autre, un service de gériatrie. Elle a vu des services au milieu de ruines squattées par des toxicomanes et des prostituées qui cohabitent avec les malades et les personnels hospitaliers.
le quotidien des occupants de site de l'ancien hôpital du Lamentin © J.T
© J.T le quotidien des occupants de site de l'ancien hôpital du Lamentin
Le bâtiment d'hémodialyse est dans un état de délabrement absolument inacceptable : les murs ont moisi, des fuites d'eau obligent les personnels à placer des seaux un peu partout pour recueillir les gouttes de pluie, les ascenseurs ne fonctionnent pas et l'odeur d'humidité prend aux tripes.
Sur sa page Facebook, la parlementaire écrit que le bâtiment de gériatrie est, lui aussi, régulièrement inondé par la pluie. Et plus grave, les patients n'ont pas le minimum nécessaire au respect de leur dignité malgré la bienveillance et la motivation de l'équipe de soin. Ils n'ont pas d'eau chaude et toutes les chambres n'ont pas la lumière !

En attendant, il faut parer au plus pressé, car il y a urgence insiste Catherine Conconne, interrogée par Guy Etienne 
Les syndicats sont souvent montés au créneau sur ce dossier pour dénoncer la situation à l'ancien hôpital du Lamentin.
Un préavis de grève serait d'ailleurs en cours à l'appel de l'intersyndicale CGTM-CDMT.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play