Statues déboulonnées à Schoelcher et Fort-de-France : les investigations se poursuivent

justice
Palais de justice, tribunal de Martinique
Palais de justice de Fort-de-France, Martinique. ©Ministère de la Justice
Statues déboulonnées en 2020 à Schoelcher et à Fort-de-France : de nouvelles personnes ont été entendues et déférées devant le parquet mercredi 4 mai 2022.

L'une des militantes connues sous le nom de "Jay Asani" s'est rendue sur les conseils de son avocat au commissariat de Fort-de-France, mercredi 4 mai 2022.

Après plusieurs heures de garde à vue, la jeune femme a été déférée devant le parquet mercredi après-midi et mise en examen pour destruction de statues et injure publique. Elle a été libérée.

Contrairement aux autres militants entendus, elle n'est pas placée sous contrôle judiciaire.

Lors de l'opération menée le mardi 3 mai 2022, la jeune femme n'était pas présente au domicile connu des forces de l'ordre.

Un autre militant qui avait été extrait du centre pénitentiaire de Ducos a également été déféré et mis en examen pour le même délit.

D'autres personnes sont recherchées

Depuis mardi 3 mai 2022, six personnes ont été entendues dans cette affaire dans le cadre de la garde à vue.

Au moins cinq d'entre elles ont été déférées devant le parquet et mises en examen pour destruction de biens classés. D'autres sont recherchées selon des sources proches de l'enquête.

Aucune date de procès n'a été dévoilée pour l'instant.