martinique
info locale

Un surveillant de prison placé en détention (en France) pour "livraison" de cannabis et de téléphones à des détenus

justice
Gardiens de prison
Aux portes du centre pénitentiaire de Ducos. ©Martiniquela1ère
Un surveillant pénitentiaire mis en examen pour corruption passive. Il lui est reproché des "livraisons" de cannabis et de téléphones. 
 
Un surveillant du centre pénitentiaire de Ducos, âgé de 47 ans, a été placé en garde à vue mardi matin (11 février 2020), par la section de recherche de la gendarmerie. La procédure est déclenchée dans le cadre d'une enquête ouverte depuis plusieurs mois, à la suite de plusieurs dénonciations reçues par la direction du centre pénitentiaire.

Lors de son interpellation, les gendarmes ont découvert dans le véhicule de ce surveillant, deux téléphones portables emballés dans du cellophane. Le suspect a admis au cours de sa garde à vue avoir, depuis 2017, contre rémunération, livré des téléphones portables ainsi que du cannabis à plusieurs détenus.

Présenté jeudi (13 février 2020), à un magistrat instructeur de Fort-de-France, le gardien de prison a été mis en examen pour "corruption passive de personne dépositaire de l'autorité publique, infractions à la législation sur les stupéfiants, remise illicite à détenu par personne chargée de la surveillance des détenus", explique Renaud Gaudeul, le procureur de la République.

Il a été placé en détention provisoire, dans une maison d'arrêt en France. Il encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement.
Prison
Le centre pénitentiaire de Ducos (Martinique); ©Martinique la 1ère

Trois autres personnes présentées au magistrat instructeur, placées sous contrôle


L'un, âgé de 33  ans, est mis en cause pour avoir fourni au surveillant pénitentiaire des stupéfiants en vue de sa consommation personnelle. Mis en examen des chefs d'acquisition, détention, transport, offre et cession de stupéfiants, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Le deuxième, âgé de 37 ans, ancien détenu au centre pénitentiaire de Ducos, est mis en cause pour avoir sollicité le surveillant pénitentiaire pour qu'il introduise à son profit, des téléphones portables. "Mis en examen pour corruption active de personne dépositaire de l'autorité publique et de recel de remise illicite à détenu, il a été placé sous contrôle judiciaire", précise le procureur.

La dernière, âgée de 22 ans, ancienne compagne d'un détenu du centre pénitentiaire de Ducos, est mise en cause pour avoir fourni au surveillant pénitentiaire des stupéfiants et de l'alcool en vue d'une remise à son compagnon incarcéré. "Mise en examen des chefs d'acquisition, détention, transport de stupéfiants et corruption active de personne dépositaire de l'autorité publique, elle a été placée sous contrôle judiciaire", indique Renaud Gaudeul.
Publicité