Territoriales 2021 en Martinique : (re)voir les temps forts du débat du second tour

élections 2021
Débat du second tour des territoriales
Débat du second tour des élections territoriales sur Martinique la 1ère (23 juin 2021). ©Martinique la 1ère

Débat riche et intense mercredi soir (23 juin 2021) sur nos antennes entre les 4 représentants des listes qualifiées pour le second tour des territoriales. Retour sur les prinicipaux temps forts de ces échanges.

 

Face à face dans l'ordre des résultats de dimanche dernier (20 juin 2021) : Serge Letchimy (Alians Matinik), Jean-Philippe Nilor (Ansanm pou péyi nou), Philippe Edmond-Mariette (Gran Sanblé Pou Matinik) représentant Alfred Marie-Jeanne et Catherine Conconne (La Martinique Ensemble). Voici les principaux temps forts. 

Alfred Marie-Jeanne se fait remplacer

 

Le remplacement du président sortant du conseil exécutif par Philippe Edmond-Mariette a fait parler. Ce dernier se justifie alors que pour ses opposants, l'absence d'Alfred Marie-Jeanne est dommageable car selon eux il n'a pas eu le courage d’être en contradiction avec d’autres candidats.

 

 

Jean-Philippe Nilor dénonce une campagne de dénigrement

 

Lorsque la question de l'atmosphère de la campagne été abordée, c'est en particulier Jean-Philippe Nilor qui a saisi l'occasion pour dénoncer le camp d'Alfred Marie-Jeanne, en des termes très fermes.

 

 

Taux record d'abstention et interrogations

 

Sur ce sujet, Catherine Conconne et Jean-Philippe Nilor restent optimistes pour convaincre les 200 000 abstentionnistes. Ils expliquent les raisons de ce taux record par un contexte global (crise sanitaire, fête des pères, abondance des listes...). Serge Letchimy soutient quant à lui que des tensions internes au sein de la collectivité ont pu avoir des conséquences sur ce premier tour.

 

 

 

Problème de gouvernance pointé du doigt

 

Des tensions ont vu le jour dans la majorité et dans l’opposition selon Jean-Philippe Nilor, le problème n’est pas forcément le système mais les hommes qui composent cette collectivité.

Alors qu’elle était à ses côtés en 2015, Catherine Conconne, peut-elle travailler avec Serge Letchimy qu'elle affronte aujourd'hui ? Voici sa réponse. 

 

 

Des propositions sont faites pour éviter ces dysfonctionnements, notamment à travers les relations entre le conseil exécutif et l'assemblée. Jean-Philippe Nilor souhaite une attribution de la présidence de la commission des finances à la minorité qui permettra de contrôler le travail de la majorité et la participation du bureau de l’assemblée.

Pour sa part, Catherine Conconne se plaint d’une absence de transparence. L’exemple de la Corse en donnant des moyens à l’assemblée, semble être un point de convergence entre tous les candidats, y compris Serge Letchimy.

 

 

Philippe Edmond-Mariette développe un point de vue assez proche et entend surtout s'appuyer sur des compétences locales.

 

 

 

Pénible "affaire Séguineau"

 

En 2020 des milliers de Martiniquais sont privés d'eau, on découvre que si une canalisation à Séguineau au Lorrain avait été réparée 11 ans auparavant, 90 %, des Martiniquais auraient pu avoir de l'eau lors de la sécheresse. Problème, le terrain appartient à un propriétaire privé.

Alors que l'assemblée de Martinique vote l'achat de ce terrain pour un peu plus de 200 000 euros, le président du conseil exécutif s'y oppose. La réponse de Jean-Philippe Nilor se veut sans ambiguïté.

 

 

Tous veulent trouver une solution, pour régler ce problème, à savoir une concertation avec les communautés d’agglomération pour avoir des prix plus cohérents entre le sud et le nord de l’île. L’usine de Vivé qui fonctionne à seulement 45 % de ses capacités illustre les problèmes de pénuries d’eau en Martinique avec un prix de 0,56 euros par m3 selon Serge Letchimy. 

L’assainissement des eaux usées

 

 

 

 

La question récurrente des transports

 

Le développement du transport avec le prolongement du TCSP et une solidarité avec les Taxis, véritable lien social, semble mettre d’accord toutes les parties. Concernant la gratuité du transport pour tous, seule Catherine Conconne pour qui cette proposition est au cœur de son programme, semble aller aussi loin, les 3 autres candidats voulant plutôt une tarification adaptée.

Le développement économique

 

Notre tissu économique est composé de petites et de Très Petites Entreprises, des artisans et aussi des auto-entrepreneurs. Malheureusement dans ces conditions, pas facile d'accéder au financement, lorsque l’on est une petite structure, pas forcément à jour pour les taxes sociales et fiscales. Certains secteurs sont fortement dépendants de la commande publique, seul hic, souvent nos entreprises n’ont pas accès à ce marché. 

Pour Catherine Conconne l'initiative n'est pas assez accompagnée en Martinique, ce qui décourage les porteurs de projets. Enfin, Serge Letchimy pointe le déclin économique de la Martinique avec un PIB qui est passé de 1,5 milliard à 1,080 milliard. Ce dernier souhaite négocier un plan d'investissement avec l'état.

 

 

La campagne électorale de ce second tour se termine vendredi 25 juin 2021 à minuit. Et dès le dimanche 27 juin 2021 à 8 heures, les équipes de Martinique la 1ère seront déployées en radio, sur le web et en télévision avant la grande soirée électorale à suivre sur notre site.