Thierry Déau, un Martiniquais qui pèse lourd dans 25 pays

économie
Thierry Deau
©capture Facebook

Coup de chapeau à l'ingénieur martiniquais, Thierry Déau, PDG de Meridiam. Cette société spécialisée dans la mobilité, le social et la transition énergétique et environnementale, affiche 70 milliards de dollars US de capital investi.

À 51 ans, cet ingénieur de formation est à la tête de Meridiam, une société indépendante d’investissement à missions, laquelle gère plus de 8 milliards d’euros d’actifs.

On a une valeur de portefeuille de 70 milliards.

(Déclaration de Thierry Déau sur BFM business - décembre 2020)

 

Racheter les activités de Suez eau France et projeter son rayonnement dans le reste de l’Europe et en Afrique, était un des nouveaux défis de Thierry Déau.

"Forte capacité de développement"

 

Vendredi 14 mai 2021, une fusion Suez-Véolia a été signée entre les deux géants français de l’eau et des déchets, après plusieurs mois de bras de fer financier. (Cf capital)

Le futur Suez bénéficiera d’une base industrielle et technologique robuste. Porté par un actionnariat stable avec une place importante réservée aux salariés, il aura une forte capacité de développement à l’international.

(Bertrand Camus - directeur général de Suèz - capital.fr)

Thierry Déau, redoutable business-man

 

Thierry Déau a fondé Meridiam en 2005 avec la conviction que "l'alignement des intérêts entre le secteur public et privé peut apporter des solutions critiques aux besoins collectifs des communautés".

Avant Meridiam, il a travaillé pour la Caisse des Dépôts et Consignations en France où il a occupé plusieurs postes au sein de sa filiale d'ingénierie et de développement Egis Projects, passant de chef de projet, puis directeur des projets de concession à sa nomination en tant que directeur général en 2001.

En plus d'être en charge des opérations internationales du comité exécutif du groupe Egis et de siéger à son comité de gestion des risques, Thierry a été membre de certains conseils d'administration ou président de plusieurs filiales.

Un parcours éloquent

 

Le quinquagénaire est actuellement le président de la Long Term Infrastructure Investors Association (LTIIA), membre du conseil d'administration de la Fondation des Ponts, membre du comité d'investissement du Fonds européen pour l'investissement stratégique (EFSI), membre du comité d'investissement du Fonds européen for Strategic Investment, président de Archery for Inclusive Leadership et fondateur de l'Africa Infrastructure Fellowship Program Foundation (AIFP Foundation).

L'homme est aussi membre fondateur du Sustainable Development Investment Partnership (SDIP) du World Economic Forum, membre du Prince of Wales 'Sustainable Markets Council pour le Commonwealth et président de Finance for Tomorrow, la branche de Paris Europlace, promouvant la finance verte et durable au niveau international.

Discrétion absolue

 

Mis à part ce CV éloquent, difficile d’en savoir plus sur le quotidien de ce Martiniquais, ni dans son entourage, ni sur les réseaux où il se garde de s’afficher.

Sur sa page Facebook il n’y a qu’une seule photo et aucun commentaire de la part de l’intéressé. Thierry Déau semble cultiver volontairement la discrétion et l’humilité, le propre de beaucoup hommes d’affaires puissants, tandis que la presse nationale ne tarit pas d’éloges à son égard.

Le nouveau maître de l’eau.

(nouvelobs.com)

L’homme fort du nouveau Suez.

(lepoint.fr)

Il a toujours préféré l’ombre à la lumière.

(lejdd.fr)

 

Thierry Déau, est diplômé de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris. Il a débuté sa carrière en Malaisie, au sein de l'entreprise de construction GTM International.