Les touristes américains sont à nouveau les bienvenus à la Jamaïque

monde
Beauté de la Jamaïque
La rivière de Dunn tombe à la Jamaïque, l'une des attractions les plus appréciées des touristes. ©Neufal54
A la Jamaïque, les autorités ouvrent la frontière aux vols en provenance des États-Unis. Malgré les craintes d’une recrudescence du COVID19, le ministre du tourisme affirme qu'il faut redémarrer l'activité et sauver l’économie. 
C’est sur la chaîne américaine CNN que le Premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness a annoncé, qu’après près de 3 mois de confinement, le pays était prêt à accueillir les touristes des États-Unis. Les américains représentent 65% du marché touristique de la Jamaïque.  

Malgré la circulation du COVID19, le Premier ministre veut ouvrir son pays. Depuis le début du confinement, les pertes dans l'industrie de tourisme sont estimées à 240 millions d'euros.

Je répète sans cesse au peuple jamaïcain que j’ai deux priorités. La première c’est la santé et la sécurité de la population. Et l’autre priorité ce sont les emplois. Il n’existe aucun compromis entre la santé et l’économie. Les deux choses sont indissociables.

(Andrew Holness, Premier ministre de la Jamaïque).


Le premier vol d’American Airlines a été accueilli en fanfare sur le tarmac de l’aéroport international de Montego Bay dans le nord du pays. 
Jamaïque
arrivée des premiers touristes
Une délégation, composée du ministre du tourisme et son homologue de la santé, a fait le déplacement depuis la capitale Kingston pour souhaiter la bienvenue aux passagers, pour la plupart des jamaïcains. 

C’était l’occasion de tester les protocoles mis en place. Les passagers doivent subir un entretien avec des professionnels de la santé dans le but de décider lesquels d’entre eux doivent être dépistés pour le COVID19.

Ce n’est que le début. Mais ça se passe bien. Nous avons mobilisé plus d’une centaine de personnel médical pour cette opération.

(Dr. Christopher Tufton, Ministre de la santé)

Les 5 000 personnes qui travaillent à cet aéroport ont pu reprendre le service. Nos salariés sont de retour. Ils ont la responsabilité de bien gérer cette crise.

(Edmund Bartlett, Ministre du tourisme) 


5000 visiteurs sont attendus d’ici à fin juin. Ils seront tous hébergés uniquement dans les hôtels situés le long de la côte nord de l’île, une zone appelée le couloir de résilience. Le corps médical redoute une recrudescence du COVID19. Mais le gouvernement estime que les 350.000 employées dans le secteur du tourisme doivent reprendre le travail.