Transat Cap Martinique : en seulement 10 jours de course, les leaders sont à moins de 2 000 milles de l’arrivée

voile
Transat Cap Martinque
Eric Thomas sur Imagine for Margo ©cap site Cap Martinique
Le rythme est soutenu dans cette course d'amateurs. Dix jours après le départ de la Cap Martinique les premiers sont déjà à moins de 2 000 milles de l'arrivée. Le vainqueur est attendu à Fort-de-France le 21 mai. A mi-parcours, un premier constat est fait. Le niveau technique de certains skippers se rapproche de ceux des professionnels.

La progression, les tactiques et gestions de la course amènent les organisateurs à comparer les skippers amateurs de la Transat Cap Martinique à ceux de la Transat AG2R La Mondiale, pourtant réservée aux pros. "Ils ont un niveau qui leur permet de gérer la course et de rester au contact les uns des autres" observe Jean-Philippe Cau, co-organisateur de la Cap-Martinique.
 
Depuis le départ donnée le dimanche 01 mai 2022, de La Trinité-sur-Mer en Bretagne, les concurrents ont une bonne moyenne de progression. Les plus rapides sont déjà repérés en fonction de leur positionnement à moins de 2 000 milles de l'arrivée. 

Les "solos" sont en tête de la flotte. Stéphane Bodin (Des gâteaux solidaires) domine en temps réel mais également en temps compensé même s’il n’a, selon ce calcul, que 25 minutes d’avance sur Alexandre Ozon (Trophée Estuaire Rose).

Transat Cap Martinique : carfographie
le point sur la course mercredi 11 mai 2022 ©cartographie organisation

En "duo", ce sont les équipages embarqués sur des Figaro 2 - parfaitement adaptés à ces conditions - qui dominent. Les équipages Delemazure / Weil  (Project Rescue Ocean) et les frères Froment (Le Rocher - Oasis des Cités) sont en tête sur le plan d’eau mais leur monture est lourdement pénalisée par son rating. En temps compensé – hors pénalité – ce sont Burgaud et Pontu (Contre Vents et Cancers) qui occupent la première place avec une petite heure d’avance sur Gérard / Brossay. Plusieurs concurrents ont profité du passage près de Madère pour s’arrêter et remettre leur bateau en état.
 
Dans les prochains jours, les navigateurs vont trouver les alizés. Cette nouvelle phase de course pourrait rebattre les cartes avant l’arrivée à Fort-de-France, prévue le 21 mai.