L'État s'engage pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité et l'ensemble des établissements hospitaliers de Martinique

hôpital la trinité
Hôpital Trinité
L'hôpital Louis Domergue à Trinité. ©Martinique la 1ère

Après deux heures d'entretien, l'État s'engage à allouer plusieurs enveloppes à la Martinique pour reconstruire l'hôpital de Trinité, mais aussi améliorer l'ensemble des établissements hospitaliers. Les fonds devraient arriver d'ici à une quinzaine de jours.

Une rencontre, sous forme d’audio, entre des élus martiniquais, des représentants de l’hôpital de Trinité, ainsi qu’un membre du ministère de l’Outre-mer et de celui de la Santé, a été organisée jeudi 11 février 2021. La veille, une journée de mobilisation avait été organisée pour mettre la pression sur les décideurs.

L’objectif était de faire le point sur la situation de l’hôpital Louis Domergue de Trinité en priorité mais aussi sur les établissements de santé en Martinique. Un dossier vieux d’une vingtaine d’années, qui entraîne depuis, de nombreuses grèves ou débrayages.

Après deux heures d’entretien, des réponses ont été apportées, mais tout n’est pas réglé.

Des fonds alloués d'ici à deux semaines

 

Des enveloppes vont être débloquées pour l’hôpital de Trinité mais aussi, pour l’ensemble des établissements hospitaliers de l’île. Des fonds alloués pour le Ségur mais aussi pour lutter contre la Covid, qui devraient être ventilés à l’ARS de Martinique d’ici à une quinzaine de jours.

Les parlementaires martiniquaises Josette Manin et Catherine Conconne se sont réunies pour participer ensemble à cette rencontre.

La députée de Martinique Josette Manin se félicite de ces avancées. Elle espère que "les médecins vont revenir travailler sur notre île et que les gens arrêteront de prendre l’avion pour se soigner dans l’hexagone".

La sénatrice Catherine Conconne est également satisfaite des progrès faits, mais réclame la mise en place d’un calendrier de rencontres et d’un comité de suivi afin que les élus puissent réagir immédiatement en cas de problèmes.