Troisième dose : la campagne de rappel vaccinal contre la covid-19 a débuté en Martinique

coronavirus
Vaccination / vaccin / Covid
Une personne âgée reçoit un vaccin contre le coronavirus (image d'illustration). ©Guy Etienne
Les personnes prioritaires pour un rappel de la vaccination Covid-19 reçoivent en ce moment leur convocation pour une 3e dose. Les personnes de 65 ans et plus ayant un parcours vaccinal complet sont concernées, ainsi que celles dites fragiles, présentant des comorbidités.

C’est un courrier signé par le médecin-conseil national que reçoivent depuis quelques jours les personnes âgées de 65 ans et plus, présentant un parcours vaccinal complet (c’est-à-dire ayant reçu les deux premières injections contre le coronavirus).

Sont également concernées par cette campagne pour une 3e dose, les personnes touchées par des comorbidités, dites fragiles.

Cette dose de rappel est à faire au moins 6 mois après votre dernière injection de vaccin contre la Covid-19.

Dès maintenant, et si ce délai de 6 mois est respecté, vous pouvez prendre rendez-vous pour bénéficier de votre dose de rappel :

 

  • Auprès de votre médecin traitant ou du médecin de votre choix ;
  • Auprès d’un pharmacien ;
  • Auprès d’un infirmier ;
  • Ou dans un centre de vaccination, pour lesquels la prise de rendez-vous est notamment possible sur sante.fr ou en appelant le 0800 730 956, service et appel gratuits, ouvert 7j/7, de 8h à 20h.

(Extrait du courrier adressé par le médecin-conseil national aux personnes éligibles à la 3e dose)

 

Pfizer-BioNTech et Moderna recommandés

 

Dans sa lettre adressée aux personnes éligibles à la 3e injection, le ministère des solidarités et de la santé recommande un vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna, en particulier les citoyens ayant reçu "le vaccin Janssen".

Selon la Haute Autorité de la Santé (HAS), "les premiers objectifs du programme de vaccination seront de réduire la morbidité et la mortalité attribuables à la maladie (hospitalisations, admissions en soins intensifs et décès) et de maintenir les activités essentielles du pays, particulièrement celles du système de santé pendant l’épidémie".