Trucs et astuces pour prévenir le stress pendant la crise sanitaire

société
Stress
La pandémie génère un état de stress et de peur. ©Medical News today

En pleine crise sanitaire, les Martiniquais font face à des situations inconnues, souvent source d'anxiété. Parfois, un petit rien crée des tensions au travail, à la maison, au volant de sa voiture ...les nerfs craquent plus facilement. Quelques trucs et astuces pour prévenir ces tensions.

Depuis plus d'un an, les Martiniquais ont dû s'adapter au confinement, aux couvre-feux, aux restrictions de la vie sociale, faire face au chômage partiel, à la fermeture de leur entreprise, à la peur de la Covid-19, à la maladie et parfois à la mort de leurs proches. 

Le tableau est sombre mais il existe des solutions. Celles que chacun d'entre nous peut mettre en oeuvre au quotidien, sans débourser un centime d'€ avant d'aller voir son médecin.

De multiples techniques gratuites ou payantes sont aussi proposées par les professeurs de sport, de yoga, de relaxation, d'hypnose et de méditation.

Facile à dire, parfois plus difficile à faire. À chacun sa "recette". Reste à les trouver, à les mettre en oeuvre au quotidien.

Stress et anxiété 

 

Selon une étude de Santé Publique France, il est normal de développer une forme d’anxiété ou de stress face aux différentes conséquences, réelles ou imaginées, de l’épidémie de coronavirus.

Les résultats ont confirmé qu’il y avait un niveau général plus élevé d’anxiété et de dépression à travers différents indicateurs : consommation d’alcool, tabac, troubles du sommeil...

Santé publique France.

 

Prendre soin de soi

 

Avant de retrouver...la vie d'avant, il faudra attendre que la Covid-19 et ses variants ne circulent plus. Autant ne plus perdre de temps.

Une piste : le yoga. Thierry l'enseigne depuis plusieurs années en Martinique. Ses cours peuvent se dérouler  à domicile, dans les salles communales mais aussi en ligne. Une initiative qu'il a mise en place depuis le 1er confinement (mars 2020).

Pour ce professeur de yoga expérimenté, les états d'agressivité ou/et de peur peuvent être gérés par le yoga.

La conscience et la maîtrise de sa respiration y compris dans les postures inconfortables pendant les cours de yoga permettent ensuite de manifester la même capacité de maîtrise de la respiration face aux difficultés de la vie quotidienne. 

Thierry, professeur de yoga en Martinique.

 

 

 

 

 

 

Séances câlinage ...et plus si affinité ...

 

Un câlin déclenche de la sérotonine. Quand nous en manquons apparaissent les sautes d’humeur, voire la dépression.

Et le confinement, la peur du Covid-19 nous remplissent d’adrénaline, l'hormone qui nous excite, voire qui rend agressif, alors que notre santé mentale a besoin d'un équilibre chimique avec les hormones du bien-être. 

Il faut dire qu’il y a une explication chimique à ce bien-être : c’est la libération d’une hormone par le cerveau : l’ocytocine.

Ce cocktail d'hormones sécrété est connu pour diminuer l'anxiété et le stress tout en augmentant l'attachement au sein du couple...

L'Université de Princeton (États-Unis) révèle dans une étude que le sexe a un réel effet bénéfique sur le stress au quotidien.

 

La masturbation, la pratique la moins risquée

 

D’abord et avant tout, le sexe le plus safe en cas de pandémie mondiale est le sexe solo avancent les magazines féminins.

"Les activités sexuelles les moins risquées pendant que sévit la Covid-19 sont celles où vous êtes seul(e)”, déclarait Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada en septembre 2020.

Les relations sexuelles peuvent être compliquées pendant la pandémie de Covid-19, surtout pour les personnes qui ne vivent pas avec un partenaire intime ou dont le partenaire sexuel court un grand risque de contracter la maladie. 

Docteur Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

 

Autrement dit, la masturbation (solitaire) est la pratique sexuelle qui limite le plus les risques de contaminations du coronavirus. Si tant est qu’on se soit bien lavé les mains évidemment. 

De plus, les avantages de la masturbation ne se limitent pas à cela : c’est un moment à soi où l’on peut être totalement à l’écoute son corps, et se donner du plaisir en pleine conscience.

Selon l'observatoire de la santé, pas d’inquiétude pour les célibataires, la masturbation peut être d’une grande aide aussi !

A côté des effets secondaires néfastes d’un somnifère, l’orgasme semble la bonne alternative. Le sommeil permet d’ailleurs une vie sexuelle épanouie, la boucle est bouclée !

Faire des activités communes, avoir des gestes tendres, se toucher beaucoup comme on le fait au début d'une relation, faire du câlinage dont la finalité n'est pas forcément génitale ...est aussi préconisée.

Il faut dire qu’en s’adonnant aux exercices sous la couette, vous faites d’abord travailler un muscle essentiel : le cœur.

Certaines recherches affirment même que, des rapports fréquents diminueraient les risques cardiaques et d’attaque cérébrale, qui sont souvent les conséquences néfastes d’un stress prononcé.

Des outils à portée de main

 

En naviguant sur le net, trucs et astuces sont proposés. 

Le site allo.prof.qc.ca conseille des pratiques toutes simples et gratuites à l'attention des enfants et de leurs parents.

♦Prendre le temps de respirer : à première vue, ce conseil peut sembler superflu puisque la respiration est un réflexe inné. Cependant, il n’est pas rare qu’au cours d’une journée, les enfants ne prennent pas le temps de respirer profondément. Pour aider le vôtre à bien s’oxygéner, une fois par jour, vous pouvez lui apprendre à bien respirer.

♦Visualiser les événements : pour les enfants, les sources de stress sont nombreuses : le premier jour de la rentrée, les exposés oraux, les examens de fin d’étape, etc. Pour aider le vôtre, vous pouvez l’inviter à imaginer chaque étape de sa tâche et les solutions.

♦Colorier : il existe toutes sortes de cahiers à colorier, pour les enfants comme pour les adultes. Mais qu’importe l’âge ou le niveau de créativité, cela vaut le coup d’essayer, car l’activité a un étonnant pouvoir calmant.

♦Manger lentement : prendre le temps de bien manger, de déposer sa fourchette entre chaque bouchée et de parler avec les autres membres de la famille, voilà quelques astuces faciles pour se poser le temps d’un repas. Cette activité nécessaire et toute simple peut être une grande source de réconfort et d’apaisement, en plus de permettre une digestion plus lente.

Les signes psychologiques du stress 

 

Sur le plan psychologique, le stress généré par la période d’épidémie de Covid-19 peut se manifester par un sentiment d’insécurité, d’impuissance et d’anxiété.

Les inquiétudes peuvent parfois dépasser la réalité et entraîner des pensées négatives.

La situation actuelle peut également nous mettre en colère ou nous rendre triste.

Tout cela peut également avoir des conséquences sur notre comportement : problèmes de concentration, comportement plus agressif, difficulté à prendre des décisions, détournement vers des substances addictives (alcool, tabac, drogue…).