Un jeune homme interpellé suite au "rodéo sauvage" devant la prison de Ducos

faits divers
Moto
Motos devant le centre pénitentiaire de Ducos. ©RS
Un individu, à l'origine de ce fait-divers devant le centre pénitentiaire de Ducos, a été interpellé jeudi 7 octobre 2021 par les gendarmes. Il est présenté au tribunal.

C'est grâce aux nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux que les gendarmes ont remonté la piste de ce jeune homme au cours des derniers jours. L'individu, âgé d'une vingtaine d'années, a été interpellé jeudi 7 octobre 2021. Il est présenté au tribunal. 

Il s'agit de l'organisateur de cet évènement. Je le rappelle, dimanche 3 octobre 2021, vers 17h, un rodéo motorisé a été organisé devant la prison de Ducos.

 

Il y avait une cinquantaine de motards masqués avec des 2 roues dépourvues de plaque d'immatriculation. D'anciens détenus étaient venus saluer leurs camarades incarcérés et provoquer les gardiens de prison.

 

Cela faisait partie d'un périple organisé depuis Fort-de-France où s'étaient rassemblés entre 300 et 500 motards pour un anniversaire rodéo et acrobatie. 

Général William Vaquette, commandant de la gendarmerie de Martinique


Au cours de ce "rodéo", les participants auraient également entravé la circulation sur la route nationale, ce qui est interdit par la loi. 

Ces rodéos mettent en danger les usagers. Des amateurs de sensations fortes traversent les villes, les campagnes. Ils font des riddings, des runs sauvages et ne tiennent pas compte de la signalisation ni des autres usagers.

 

Par leur présence en masse, ils répandent la peur et mettent en danger la sécurité des Martiniquais et troublent la tranquillité à laquelle chacun a droit. 

 

Si une grande partie sont des jeunes emportés par leur passion de la moto, d'autres sont de vrais délinquants armés qui profitent de ces mouvements de masse pour tenter d'attaquer des commerces et piller des points de vente sur leur itinéraire. Il y a eu du resquillage de carburant au cours de ce périple. 

 

La loi du 3 août 2018 renforce les sanctions contre les les rodéos motorisés. Elle prévoit une peine d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende, qui peut aller jusqu'à 75 000 euros d'amende et cinq ans d'emprisonnement si l'auteur des faits a consommé de l'alcool ou des stupéfiants.

Le texte crée également le délit d'incitation au rodéo et prévoit la confiscation obligatoire des véhicules ayant servi à commettre des infractions ainsi que l'annulation du permis de conduire pour une durée maximale de trois ans.