Un nouvel équipement au CHU de Martinique, pour une prévention plus rapide de l’AVC

hôpital
CHU Martinique / malade
Prise en charge d'un malade aux urgences de Martinique (image d'illustration). ©Twitter CHU Martinique
Grâce à un don de la Fédération France AVC et du Club Rotary de Fort-de-France Sud, l’hôpital de Mango Vulcin au Lamentin, s’équipe d’un nouvel outil pour la détection rapide des signes précurseurs de l'Accident Vasculaire Cérébral. Ce matériel est installé au service de Médecine Physique et Réadaptation (MPR).

Après la fourniture gratuite d’exosquelettes par le Rotary du Lamentin, la Fédération France AVC et le Club Rotary de Fort-de-France Sud ont pris le relais de la générosité à l’égard du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (le CHUM), en faisant don cette fois-ci, d’un nouvel appareil dédié à la détection rapide des signes précurseurs de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

Baguette de détection AVC
Baguette de détection AVC offerte au CHUM. ©Martinique la 1ère

Cet outil est désormais la propriété du service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) du site de Mangot Vulcin au Lamentin. En Martinique, l’AVC est responsable de plus de 200 morts par an et est la première cause de handicap moteur non traumatique acquis, selon l’association France AVC 972.  

L'Accident Vasculaire Cérébral touche plus de 800 martiniquais /an. L’AVC est une course contre la montre. Plus la prise en charge est rapide, moins les séquelles sont importantes. Les objectifs de cette opération sont de deux ordres : premièrement, sensibiliser la population aux risques grâce au dispositif innovant de dépistage rapide et deuxièmement, faire connaître les missions de l’association France AVC 972 au grand public.

L’association France AVC 972

Présentation baguette détection AVC
Présentation de la baguette de détection de l'AVC au CHUM. ©Martinique la 1ère

Ce qui provoque l’AVC 

Un Accident Vasculaire Cérébral (également appelé "attaque") survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par un vaisseau sanguin bouché (l’AVC ischémique - le plus souvent dans 85% des cas), ou par un vaisseau rompu (l’AVC hémorragique). 

  • L’AVC ischémique (ou infarctus cérébral)  
  1. L’artère est bouchée par une plaque riche en cholestérol (athérosclérose). On parle de thrombose cérébrale.
  2. Par un caillot de sang venu obstruer l’artère. Il s’agit alors d’une embolie cérébrale.
  • L’AVC hémorragique (15% des cas)

         Il est dû le plus souvent à une rupture d’anévrisme. Les tumeurs, les crises                 d’hypertension et divers troubles de la coagulation peuvent eux aussi entraîner           des hémorragies cérébrales.

Les signes de l’AVC

Alerte AVC / signes
Les signes avant-coureurs de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC). ©Ministère des solidarités et de la santé

En France, environ 15 millions de personnes sont hypertendues et près de 11 millions de personnes sont traitées selon les chiffres du ministère des solidarités et de la santé. Cette pathologie est "la 3e cause de mortalité chez l’homme et la 2e chez la femme, après les cancers et l’infarctus du myocarde" rappelle l’association.

France AVC 972 est une antenne de la fédération France AVC crée en 2019, dont l’objectif est d’"accompagner les victimes d’Accident Vasculaire Cérébrale, en les sortant de leur isolement et en construisant autour d’elles, des programmes de prévention, de sensibilisation, d’accompagnement et de réinsertion".