Une délégation européenne s'imprègne de la réalité de la pêche et de la canne en Martinique

collectivité territoriale de martinique
Visite de terrain de la délégation européenne. ©Martinique la 1ère
Visite de la délégation européenne ce mercredi matin (18 mai 2022) à l'usine du Galion et au port de pêche de Cosmy à Trinité. La délégation a rencontré les responsables de l’usine et semble avoir compris le problème des mauvaises herbes qui diminuent le rendement des plantations de cannes. La délégation a aussi rencontré les marins-pêcheurs pour comprendre les problèmes de la modernisation des outils de la pêche.

Serge Letchimy,  le président du conseil exécutif de la CTM et Younous Omarjee le député européen, sont les premiers arrivés sur le port de pêche de Cosmy à Trinité. 

Brève rencontre avec les familles des marins-pêcheurs et une discussion improvisée s’engage alors entre le récent vainqueur des élections au comité régional des pêches Claude Joncart et le député réunionnais.

Pour le député, qui ne mâche pas ces mots, les instances européennes sont d’accord pour financer le renouvellement de la flotte de bateaux de moins de 12 mètres, dans tout l’Outre mer, mais c’est l’État qui bloque à cause d’une étude que doit rendre l’IFREMER, sur la ressource halieutique.

Les élus du secteur de la pêche en Martinique dressent un tableau de leurs activités. Les représentants des instances européennes expliquent avoir pris conscience de leurs problèmes.

Serge Letchimy à l'usine du Galion
Serge Letchimy et la délégation européenne à l'usine du Galion à Trinité. ©Martinique la 1ère

Un peu plus tôt toutes et tous étaient à l’usine du Galion.

Depuis l’interdiction des herbicides dans les champs de canne, la production diminue à cause des mauvaises herbes.

Les représentants de l’union européenne promettent de trouver des solutions à ce problème mais aussi pour la diversification de la production agricole.

La pêche, la diversification de la production agricole...la délégation européenne s'imprègne des problèmes du mal développement en Martinique.

Reste à attendre la mise en œuvre des premières mesures européennes dans ces secteurs.