Une forme très contagieuse de Covid-19 confirme la remontée de l'épidémie pour la 7e semaine consécutive en Martinique

coronavirus
File d'attente devant un laboratoire
File d'attente devant un laboratoire d'analyses à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
La nouvelle forme de Covid-19 est très contagieuse, 7924 cas recensés entre le 30 mai et le 5 juin 2022 en Martinique.

L'Agence Régionale de Santé publie mardi 7 juin 2022, les chiffres de l'épidémie de Covid-19  en Martinique pour la semaine du 30 mai au 5 juin 2022. Les indicateurs sont encore à la hausse pour la 7e semaine consécutive.

7924  nouveaux cas positifs sont enregistrés sur les  21 971 tests réalisés pendant cette période, contre 5 344 cas la semaine précédente.

Le nombre total depuis le début de l'épidémie en Martinique est de 182 791 cas.

Taux de positivité :  36,1 % (supérieur au seuil d’alerte de 10,0 %)

Taux d’incidence (pour 100 000 habitants) : 2 209

35 personnes sont hospitalisées dont 4 en soins critiques. Elles étaient 29 la semaine dernière.

943 décès sont signalés par le CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique) depuis le début de l’épidémie contre  941 la semaine précédente.

Vaccination

143 557 personnes  (45,4% de la population) présentent un schéma vaccinal complet.

Le sous-type B A5 s'installe en Martinique

Que se passe-t-il depuis quelques jours en Martinique ? Le variant actuel est Omicron. Selon les scientifiques, il est moins dangereux, moins virulent que le variant Delta qui a été dramatique en 2021 en Martinique. En revanche, il se transmet beaucoup plus facilement.

Après le carnaval, nous avions eu un grand pic épidémique avant une baisse, et là depuis plusieurs semaines, nous sommes à nouveau sur un accroissement. Il y a eu la levée des gestes barrières, des rassemblements familiaux ou festifs. Tout cela permet d'accélérer la transmission du virus. Et dans le variant Omicron, il existe des sous types...le sous type B A5 s'installe en Martinique. C'est lui qui se transmet plus facilement que les premiers. Cet ensemble peut expliquer la remontée actuelle de l'épidémie en Martinique. (...) Nous avons un impact à l'hôpital. Nous voyons arriver des personnes fragiles, en particulier des personnes âgées de plus de 75 ans, et les personnes qui ont des maladies chroniques.

André Cabié, infectiologue au CHUM

L'épidémie progresse encore en Martinique alors que c'est le contraire chez nos voisins de Guadeloupe ou de Guyane, par exemple.  "Nous n'avons pas de données claires à ce sujet. Il est possible que le sous-type B A5 soit arrivé  plutôt en Martinique et ça, on sait que dans d'autres pays du monde, l'arrivée de ce sous-variant a entraîné une remontée épidémique importante...Les investigations sont en cours, assure André Cabié.