Vaccination sans rendez-vous ce week-end dans plusieurs centres éphémères de Martinique

coronavirus
Vaccination / vaccin / Covid
Une personne âgée reçoit un vaccin contre le coronavirus (image d'illustration). ©Guy Etienne
L’Agence Régionale de Santé de Martinique invite la population à se faire vacciner sans rendez-vous préalable ce week-end dans plusieurs centres provisoires. C’est une opération nationale lancée par le Gouvernement pour ne pas "relâcher les efforts engagés ces derniers mois" explique-t-il.

En Martinique, 213 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en 24h ce vendredi 3 septembre 2021. C’est moins que la veille (274 cas), mais les autorités sanitaires parlent encore de "dégradation de la situation épidémiologique et hospitalière".

La vaccination est le seul moyen de se protéger. Aujourd’hui, c’est une nécessité impérieuse.

ARS de Martinique - communiqué du 3 septembre 2021

 

Afin de faciliter l’accès à cette vaccination, comme partout en France, l’Agence Régionale de Santé de Fort-de-France organise cette opération spéciale sans rendez-vous, dans plusieurs centres éphémères.

  • Au vaccinodrome du Lamentin : samedi 4 septembre de 7h30 à 13h
  • À l'aérovac de l’aéroport : samedi et dimanche de 9h à 20h
  • Au Marin : samedi de 8h à 12h
  • À Trinité : samedi de 8h à 12h
  • Au palais des congrès de Madiana : samedi de 14h à 18h
  • À l'ancienne clinique Sainte-Marie : samedi et dimanche de 9h à 13h.

"S’inscrire dans la durée"

 

La décrue épidémique que nous constatons depuis quelques jours doit s’inscrire dans la durée.

 

Et la rentrée entraîne forcément des brassages de population (rentrée scolaire, retour sur les lieux de travail) qui augmentent les risques de circulation du virus.

Ministère des solidarités et de la santé

 

Au cours des derniers mois, 7 nouveaux centres éphémères ont ouvert dans l’île "grâce à l’implication des communes et des professionnels de santé" observe l’ARS. Il s’agit du Lorrain, du Prêcheur, de Sainte-Marie, de Saint-Pierre, de Case-Pilote, du Saint-Esprit, et du Marigot.

Nous sommes passés de 8000 injections par semaine au mois de juillet, à environ 12 000 injections hebdomadaires au mois d’août.

L’ARS

 

Le ministère de son côté rappelle que "les vaccins protègent des contaminations et surtout des formes graves", une affirmation à laquelle ont adhéré ces derniers jours plusieurs personnalités et organisations syndicales locales.

Jusqu’à ce vendredi (3 septembre), 462 patients étaient hospitalisés, 124 étaient en soins critiques et 10 nouveaux décès ont été signalés, soit 487 depuis le début de la pandémie en Martinique.