publicité

Vedettes Tropicales : le principe d'un service minimum est acquis

Une bonne nouvelle pour les usagers des navettes maritimes. Suite à la réunion de ce jeudi 11 avril 2019 à l’hôtel de l’assemblée (ex-Conseil Général) à Fort-de-France, la mise en place d'un service minimum a été décidée par les différentes parties. 

Les acteurs du conflit de gauche à droite, Louis Boutrin (Martinique Transports), Charles Conconne (directeur des Vedettes Tropicales), Bertrand Cambusy (secrétaire général de la CSTM). © Stéphane Petit-Frère
© Stéphane Petit-Frère Les acteurs du conflit de gauche à droite, Louis Boutrin (Martinique Transports), Charles Conconne (directeur des Vedettes Tropicales), Bertrand Cambusy (secrétaire général de la CSTM).
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le , mis à jour le
Ce n'est pas encore la fin du conflit, mais une première avancée significative dans le blocage du transport maritime avec l'entreprise Navettes Tropicales.

En effet, à partir de samedi 13 avril 2019, un service minimum sera assuré afin de soulager les usagers. Selon Charles Conconne, le patron de la société, "Vedettes Tropicales", il s'agirait d'un bateau par destination (bourg, Anse du Bout, Anse Mitan, Anse à l'Âne, Case-Pilote), avec des rotations toutes les heures. 

Cette décision a été prise après plusieurs heures de discussion entre l'autorité délégante Martinique Transport, les représentants du syndicat CSTM et Charles Conconne.

Les discutions devraient se poursuivent dès demain (vendredi 12 avril 2019) à la direction de la Mer puis une nouvelle réunion est prévue lundi (15 avril 2019) avec Martinique Transport. 

Les matelots des navettes maritimes (Fort-de-France vers les Trois-Îlets, Anses d'Arlet et Case-Pilote), affiliés à la CSTM étaient en grève depuis le 18 mars 2019.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play