Veillées et cérémonies religieuses suspendues par les pompes funèbres de Martinique

coronavirus
Pompes funèbres
Véhicule mortuaire ©C. Cayole
Service minimum pour les entreprises de pompes funèbres, à cause du coronavirus. Le Syndicat Général des Professionnels Funéraires de Martinique a décidé de suspendre les veillées et les cérémonies religieuses. Seules les inhumations et les crémations seront effectuées jusqu'à nouvel ordre.
"Il est important d’éviter de propager ce virus et de limiter nos déplacements pour votre sécurité et celle de notre personnel", déclaration d'Emmanuel Certain, le président du SGPFM (Syndicat Général des Professionnels Funéraires de Martinique).

Emmanuel Certain

Juste des présentations de corps pour les adieux


Les services funéraires réduits à leur plus simple expression faute de veillée et de cérémonie, une double peine pour les familles endeuillées. Après la mise en bière, elles ont quelques minutes pour se recueillir une dernière fois en présence de leurs défunts, avant la fermeture du cercueil.

"On a pris la décision de faire une présentation de corps pour chaque défunt car les rassemblements sont interdits, ceci afin d’éviter des contaminations. Donc on présente le corps du défunt (hormis les décédés du covid-19) après la mise en bière, en présence d’un nombre très restreint de personnes. Ensuite, on procède à fermeture du cercueil, puis direction le cimetière ou le crematorium".   

(Claudine Cayole, patronne de pompes funèbres).

Cercueil
Cercueil exposé après fermeture ©C. Cayole
Ces professionnels du funéraire (environ une cinquantaine en Martinique) redoutent par ailleurs une recrudescence massive des cas de coronavirus avec issue fatale, car le cas échéant, se poserait alors un problème d’espace dans les cimetières et un souci de gestion au crématorium de la Meynard à Fort-de-France.

À ce propos, dans un courrier électronique adressé par l’ARS (l’Agence Régionale de Santé) sous couvert de la préfecture daté du 17 mars 2020, il est demandé à tous les entrepreneurs de pompes funèbres d’informer "du nombre de housses mortuaires et de cercueils" en leur possession.

Autrement dit, un état des lieux des "stocks", de quoi interpeller la population sur ce qui risque d’arriver, si elle ne respecte pas scrupuleusement les mesures de confinement. "Restez à la maison" affichent les chaînes de télévisions et les sites internet.

"Nous sommes au début de cette crise" .

(Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron  -  vendredi 20 mars 2020)