publicité

Un village de l'innovation ouvrira à Fort-de-France fin 2017

Le "village by CA" doit être inauguré à la fin de l'année au centre-ville de Fort-de-France. Ce nouvel espace est censé favoriser le développement des start-up locales.

William Montout créateur d'une application numérique sur le monde de la nuit © Martinique 1ère
© Martinique 1ère William Montout créateur d'une application numérique sur le monde de la nuit
  • Grégory Gabourg
  • Publié le
L'innovation est le credo du Crédit Agricole et de la CCIM (Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique), les deux porteurs du projet "village by CA". L'endroit (au coeur de Fort-de-France), se veut être un lieu d'accompagnement pour les entreprises innovantes, à l'image de la Technopôle de la Cacem.


Un échange de bons procédés

Seule différence, selon son promoteur, Patrick Pastour : les grands groupes locaux seront intégrés au dispositif. Une demi-douzaine d'entre eux ont déjà donné leur accord. Ils aideront ces jeunes entrepreneurs, dans la construction de leur modèle économique. En échange, ils pourront utiliser les compétences techniques des participants pour faire avancer certains de leurs projets. Une relation gagnant/gagnant, en somme.

Un développement à moindre coût

L'avantage pour les fondateurs de ces start-up, c'est qu'ils pourront faire fructifier leur affaire, tout en bénéficiant d'allègements de charges (loyer réduit, baisse du coût de certaines prestations). Les noms des heureux élus seront connus au terme de l'appel à candidatures lancé en juin. Une quinzaine de structures seront hébergées, pendant trois ans maximum.


Des résultats satisfaisants

Les initiateurs de ce projet paraissent, en tout cas, sûrs de leur coup. Ils s'appuient sur les bons résultats réalisés par les quatorze villages similaires déjà opérationnels dans l'Hexagone. Chaque start-up de Paris, par exemple, a créé plus de cinq emplois, en moyenne, après son installation.

Certes, il ne faudra pas s'attendre à une croissance aussi forte, en Martinique, en raison d'un environnement moins "dynamique",  dit Patrick Pastour, mais cet incubateur, croit-il, est de nature à susciter des vocations et à entraîner, peut-être le retour de certains créateurs au pays.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play