martinique
info locale

La ville d'Ajoupa Bouillon poursuivie en justice par ses habitants

justice
Maison amiante
De l'amiante dans cette maison de la cité Grenade à Ajoupa-Bouillon ©C.Cupit
Ce vendredi (18 janvier), s’ouvre le procès contre la mairie d’Ajoupa Bouillon. Les habitants de la cité Grenade réclament réparation, pour les dommages subis par la présence d’amiante dans leurs habitations. Impossible de rénover. Ils ne possèdent aucun titre de propriété.



 
Des maisons à l'abandon depuis de longues années. Certaines sont encore occupées mais se trouvent dans un état d'insalubrité et de vétusté avancé, à cause notamment de la présence d'amiante. C’est le triste décor qu’offre la cité Grenade à Ajoupa Bouillon. La résidence date de 1987.
 

Une acquisition en toute confiance


A l'époque, 40 familles signent un contrat de location-vente, leur attribuant un logement social. Toutes ont terminé de payer. Pourtant, elles ne possèdent  aucun titre de propriété. Cela les empêche d'engager des travaux pour désamianter leurs habitations. Car le coût de cette opération est colossal.

Sans titre de propriété, impossible de bénéficier d'un soutien financier pour le désamiantage. Les résidents ont entamé des démarches auprès des autorités. Aucune n'a abouti. Ils ont donc décidé de constituer un comité et d’engager une action en justice contre la mairie d'Ajoupa Bouillon.

Après plusieurs reports du procès en 2018, le débat tant attendu par les propriétaires de la cité Grenade aura lieu ce vendredi (18 janvier 2019), au tribunal des référés à Fort-de-France.
 
Publicité