publicité

Les villes du Lamentin, Sainte-Marie, François, Robert et Vauclin reconnues en état de catastrophe naturelle

Suite aux fortes pluies et inondations du 16 avril 2018, les communes du Lamentin, de Sainte-Marie, du François, du Robert et du Vauclin ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.

Impressionnantes inondations à l'entrée du François (16 avril 2018). © Réseaux sociaux
© Réseaux sociaux Impressionnantes inondations à l'entrée du François (16 avril 2018).
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le
La mesure est stipulée par l'arrêté interministériel du 4 octobre 2018, publié au journal officiel n° 0254 du 3 novembre 2018. Les communes du Lamentin, du François, de Sainte-Marie, du Robert, du Vauclin et de Sainte-Marie ont été reconnues en état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue suite aux inondations du 16 avril 2018. Certains habitants du Lamentin et du François, ont même vu tomber des grêlons !

Les concernés doivent posséder une "multirisques"


Selon la préfecture de Martinique, "pour l’ensemble de ces phénomènes, les personnes sinistrées titulaires d'une police d'assurance garantissant leurs biens des dommages d'incendie ou de tout autre dommage, peuvent bénéficier de la garantie catastrophe naturelle. Ces polices d'assurance sont généralement appelées "multirisques". Les automobilistes et tous véhicules à moteur bénéficient de cette assurance, s'ils sont assurés en incendie ou en dommage".

Les assurés disposent d'un délai maximum de 10 jours à compter de la date de publication de l'arrêté, soit jusqu'au 13 novembre 2018 pour déclarer à leur compagnie d'assurance leurs dommages matériels directs (dégâts occasionnés sur les bâtiments, les marchandises, les matériels, le mobilier ou les récoltes engrangées).

"Ce délai est porté à 30 jours pour les déclarations de perte d'exploitation consécutives à l'événement pour les professionnels titulaires d'une garantie ou police couvrant les pertes d'exploitation ou de bénéfice.
Les assurés n'ayant souscrit que la garantie minimum obligatoire dite de responsabilité civile, ne peuvent bénéficier de la garantie catastrophe naturelle
", précise la préfecture.

Nous nous félicitons d’avoir été entendus même si nous regrettons cette longue attente (les sénateurs martiniquais Catherine Conconne et Maurice Antiste)


"Il y a deux semaines, nous adressions un courrier au nouveau Ministre de l’Intérieur pour demander la parution rapide de ce décret qui n’avait toujours pas été publié six mois après les événements. Nous nous félicitons d’avoir été entendus même si nous regrettons cette longue attente.
Cette parution permettra enfin aux victimes de notre pays d’être indemnisées pour les dommages qu’elles ont subi"
, réagissent les sénateurs martiniquais Catherine Conconne et Maurice Antiste.

Notons, une fois de plus, que ces mesures arrivent souvent trop tardivement pour les communes. Quant aux concernés, ils ne sont pas tous assurés...


 
Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour la ville de Saint-Pierre

Par ailleurs, suite aux fortes pluies du 30 septembre 2017, la commune de Saint-Pierre a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour les phénomènes d'inondations et coulées de boue par l'arrêté interministériel du 4 octobre 2018, publié au journal officiel n° 0254 du 3 novembre 2018. Les assurés disposent d'un délai maximum de 10 jours à compter de la date de
publication de l'arrêté, soit jusqu'au 13 novembre 2018 pour déclarer à leur
compagnie d'assurance leurs dommages matériels directs (dégâts occasionnés sur les
bâtiments, les marchandises, les matériels, le mobilier ou les récoltes engrangées).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play