Violence en novembre 2021 en Guadeloupe : un "grand-frère" remis en liberté

justice
Reportage de Franck Zozor et Patrick-Jean Guitteaud ©Martinique la 1ère
En novembre 2021, la Guadeloupe avait vécu 2 semaines de violence urbaine. Une dizaine de personnes (des "grands Frères") avaient été arrêtées et incarcérés notamment en Martinique. La justice accuse ces personnes d’avoir soutenu les émeutes et organisé des barrages. L'un des "grands frères", incarcéré à Ducos, a été libéré mardi (4 octobre 2022).

En novembre 2021, des manifestations en Guadeloupe, pour dire non au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale dégénèrent en violences urbaines. La Guadeloupe est paralysée pendant plus de 2 semaines. 

Quelques mois plus tard, en janvier et juin 2022, 13 personnes sont arrêtées, mises en examen pour notamment participation à une association de malfaiteurs. 5 d’entre elles sont en détention en Martinique.

Mardi (4 octobre 2022), Eddy Arneton, l’un des avocats dans cette affaire, obtient la libération d'un détenu incarcéré à Ducos.

Les  autorités reprochent à ces personnes, d’avoir sciemment organisé ces émeutes de novembre 2021 pour commettre de graves exactions visant également les institutions.

C’est la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Fort-de-France qui est à l'origine de cette décision. Elle considère qu’il n’y a pas lieu de prolonger le mandat de dépôt du suspect.

Dans cette même affaire, un autre détenu a été remis en liberté, il y a 2 mois après une grève de la faim. 

Quant aux autres mis en examen, des procédures seraient en cours pour demander leur libération.