Violences intrafamiliales : une nouvelle adresse en Martinique pour accueillir les victimes

famille
Gendarmerie / violences intrafamiliales
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer, inaugure la "Maison de Protection des Familles de Martinique" dédiée aux victimes de violences intrafamiliales (dont des mineurs), en compagnie du Président du Conseil Exécutif de la CTM, Serge Letchimy (dimanche 2 octobre 2022). ©Capture Facebook Gendarmerie de Martinique / DR
La "Maison de Protection des Familles" a été inaugurée dimanche 2 octobre 2022 à Fort-de-France, près de la caserne de gendarmerie de Redoute à Fort-de-France. Elle a pour mission d'améliorer les conditions d'écoute et de prise en charge des victimes de violences intrafamiliales, dont des mineurs.

C’est le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, qui a dévoilé la plaque de la nouvelle MPF (Maison de Protection des Familles) en compagnie du Président du Conseil Exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), Serge Letchimy.

Plusieurs personnalités dont la sénatrice Catherine Conconne, le député Marcelin Nadeau et le maire de Fort-de-France Didier Laguerre, ont assisté à cette inauguration près de la gendarmerie du quartier Redoute, après un an d'attente dans des locaux provisoires au Lamentin.

Gendarmerie / violences intrafamiliales
Dévoilement de la plaque de la "Maison de Protection des Familles de Martinique" dédiée aux victimes de violences intrafamiliales (dont des mineurs), située près de la gendarmerie de Redoute, à Fort-de-France. (Dimanche 2 octobre 2022). ©Martinique 1ère

La mission de la MPF consiste à améliorer l’accueil et l’accompagnement des victimes de violences intra-familiales, après signalement ou dépôt de plainte par exemple.

Plus de 1000 signalements depuis le début de l’année

Les mineurs ayant subi des violences sexuelles ou autres, sont également reçus par des enquêteurs spécialisés et des travailleurs sociaux de la CTM, affectés dans cette Maison. Celle-ci est équipée d’une salle avec des caméras d’enregistrement.

La structure qu'on avait avant c'était ce qui s'appelait la BPDJ (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile) qui ne s'occupait que des victimes mineures d'infractions à caractère sexuel et de maltraitance. Au 29 septembre 2022, nous avons recensé 1009 interventions en zone gendarmerie et 1049 victimes, dont 70% de femmes et 20% d'enfants victimes de violences intrafamiliales. Donc c'est un phénomène qui prend de l'ampleur, et il faut essayer de l'enrayer, que les victimes se sentent écoutées et trouvent un moyen de pouvoir s'en sortir (…) Il ne faut absolument pas hésiter à appeler les gendarmes qui ont reçu une formation, ainsi que les ISG (Intervenantes Sociales de la Gendarmerie) pour les accompagner et trouver une solution.

L’adjudant-chef Magguy Jean-Privat, en charge de la MPF (au micro de Manuel Larade et de Marc-François Calmo)

Gendarmerie / violences intrafamiliales / équipe spécialisée
L'équipe des enquêteurs spécialisés affectés à la "Maison de Protection des Familles de Martinique" dédiée aux victimes de violences intrafamiliales, au quartier Redoute à Fort-de-France, en présence du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin. (Dimanche 2 octobre 2022). ©Capture Facebook Gendarmerie de Martinique / DR

La "Maison de Protection des Familles de Martinique" compte deux antennes annexes, au sein des brigades territoriales du Marin au sud de l’île et de Trinité au nord atlantique.