La yole ronde doit être soutenue pour être inscrite au patrimoine immatériel de l'UNESCO

unesco
yoles
Les yoles au départ du prix du Tombolo (Sainte-Marie). ©FB Fédération des Yoles Rondes de la Martinique
La yole ronde est toujours en liste pour être inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO. Selon le comité de pilotage, il faut que le maximum de soutiens au dossier se manifeste. 
Il faudra attendre le mois de mars 2019 pour savoir si la yole martiniquaise sera la candidate de la France à l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO.

Le comité de pilotage qui porte le projet a fait un point d’étape mercredi 28 novembre après son audition vendredi 23 novembre au ministère de la Culture à Paris. 

En attendant la prochaine étape, il faut que le maximum de soutiens au dossier se manifeste. 

(Re)voir le reportage de Franck Edmond-Mariette et André Quion-Quion. 
À l'origine du projet, un homme passionné, le robertin Édouard Tinaugus. Le 12 janvier 2017, il avait obtenu du comité du patrimoine ethnologique que la pratique de la yole ronde soit insérée à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France.À titre d’exemple, le Gwo ka de la Guadeloupe et le Maloya de la Réunion ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.