152 tonnes de boue et six tonnes de déchets charriés dans Mamoudzou

intempéries
Coulée de boue ©Kalathoumi Abdil Hadi
Le kazikazi débute à peine mais déjà il nous expose les conséquences de nos comportements envers la nature. Les fortes pluies de ce weekend ont eu pour conséquence de charrier des tonnes de boue et d’ordures dans différents quartiers de Mamoudzou.

L’image est impressionnante. Un amas d’ordures et de boue mélangé, envahissant tout un quartier, débordant dans les habitations, sur la chaussée et empêchant la circulation des véhicules. Cela se passe à Kawéni et Mtsapéré à cause des intempéries de ce weekend. Nous entrons à peine dans la saison des pluies. Les pluies de ce weekend étaient des pluies -certes fortes- mais rien d’extraordinaire et pourtant elles ont causé d’impressionnant éboulis.

C’est la conséquence du non ramassage des ordures ménagères et la conséquence des terrassements et de l’abattage des arbres dans les hauteurs. La pluie a tout charrié pour les déverser dans les quartiers, comme si la nature se vengeait de nos actes.

Coulée de boue ©Kalathoumi Abdil Hadi

Du côté de Kavani Mtsapéré, les avaloirs étant bouchés, l’eau s’est infiltrée dans les habitations, abimant tous les mobiliers et électroménagers. Une riveraine pense que « les travaux qui ont été réalisés récemment ont bouché les caniveaux ». Sa famille et elles ont nettoyé leurs maisons « depuis 15h jusqu’à 21h30 ». Fatigue et exaspération pour cette famille, qui n’a jamais vu l’eau s’infiltrer autant dans leurs habitations. « Un malheur, c’est un malheur » s’en plaint-elle.

Les agents de mairie sur le pied de guerre

Coulée de boue ©Kalathoumi Abdil Hadi

La mairie de Mamoudzou a mobilisé une quarantaine d’hommes et de femmes de la propreté urbaine pour nettoyer les quartiers et permettre le rétablissement de la circulation. Tractopelles, râteaux et camions pour ramasser ces ordures dès dimanche 7h du matin. « Ils ont ramassé plus de six tonnes de déchets ainsi que 152 tonnes de boue » informe la mairie du chef-lieu.

Impressionnantes informations, et s’il ne s’agissait que du sommet de la montagne de déchets. Il suffit de se promener le long des côtes ou encore dans les sentiers de campagne, pour voir les tas de déchets qui y sont déversés en toute impunité. La plage située en contre-bas de Majikavo Dubai nous montre ce que subis nos mangroves et notre lagon. A chaque pluie, les déchets non ramassés des quartiers formels et informels s’y déversent…