publicité

Doutes sur la mort du bébé en rétention

Des doutes sont apparus sur le décès du bébé trouvé mort dans un centre de rétention de Mayotte, a annoncé le procureur de la République, laissant entendre qu’il pourrait avoir perdu la vie avant d’entrer en rétention.

  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Arrivé avec elle sur un bateau d’immigrants clandestins, le nourrisson avait été retrouvé mort le 16 août au centre de rétention administrative (CRA) de Mayotte. L’autopsie tendait vers l’hypothèse d’une mort naturelle par étouffement et asphyxie.

L’affaire "qui paraissait claire au début a connu depuis deux-trois jours quelques rebondissements non pas sur les causes du décès mais sur la date et l’heure, le moment où ce décès est intervenu", déclaré le procureur Philippe Faisandier. Il a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour "recherche des causes de la mort".

"Au départ, il était acquis que le décès était intervenu au CRA mais depuis, un certain nombre de déclarations ont été recueillies et un certain nombre de constatations ont été faites qui demandent des vérifications approfondies", a-t-il poursuivi, faisant état de "versions différentes" dans les déclarations des témoins.

"Des vérifications sont à faire notamment sur l’état de santé de l’enfant avant son arrivée à Mayotte. Ce sont des vérifications qui demanderont à être faites en dehors de Mayotte (...) C’est pourquoi un juge d’instruction est mieux à même qu’un procureur pour mener ces investigations qui demandent beaucoup de temps et d’attention", a-t-il poursuivi.

Selon Le Monde, le bébé avait succombé en mer mais sa "mère craignait d’être expulsée si elle disait que son bébé était mort. Elle a donc caché son décès en simulant un allaitement, jusqu’à ce qu’une infirmière vienne la voir en détention".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play