publicité

Les centristes soutiennent la loi

Les députés centristes vont voter pour le projet de loi contre la vie chère en outremer, dont l’examen débute mardi soir à l’Assemblée, car il va "dans le bon sens", a annoncé Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI.

Jean-Christophe Lagarde © JACQUES DEMARTHON - AFP
© JACQUES DEMARTHON - AFP Jean-Christophe Lagarde
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
"Nous émettrons un vote favorable. Cela ne va pas bouleverser malheureusement la situation économique de l’outremer , ni la vie chère, mais cela va dans le bon sens et si ce sont des pas utiles autant les faire dès maintenant", a indiqué ce député de Seine-Saint-Denis.

"L’idée est d’agir sur la concurrence", a expliqué le député centriste Philippe Gomez (Nouvelle-Calédonie), avec "des outils nouveaux". "Ce sera une bonne chose. C’est une réforme structurelle qui ne sera susceptible de produire des fruits qu’au bout d’un certain temps", a-t-il ajouté.

Ce projet de loi met en place un "bouclier qualité-prix", l’un des engagements de François Hollande pendant sa campagne présidentielle.

Au Sénat, toute la gauche avait voté pour le texte, rejointe par le groupe centriste UCR. Si une partie de l’UMP n’avait pas voté, des sénateurs ultra-marins de droite, comme Robert Laufoaulu (Wallis et Futuna, apparenté UMP), Abdourahamane Soilihi (Mayotte, UMP) ou Christian Cointat (UMP, Français de l’étranger) avaient voté pour.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play