publicité

Arrivée de clandestins à Mayotte. Triste image de la misère au quotidien.

Mercredi 4 septembre 9h00 au ponton de Dzaoudzi . Des clandestins débarquent dans le quotidien des allers et retours de la barge.

Le kwassa ce matin à Dzaoudzi
Le kwassa ce matin à Dzaoudzi
  • Par Gérard Guillaume
  • Publié le
Par Gérald Prufer

L’aventure s’arrête là

Le bateau intercepteur  de la Gendarmerie maritime est revenu  à quai . Il est chargé .
Derrière lui , vide , ballotté par le clapotis , une coquille blanche presque minuscule , le Kwassa-Kwassa.
Embarcation de moins de 7 mètres  faiblement motorisée,   sans équipement de sécurité , arraisonnée tôt ce matin  devant les côtes de MAYOTTE .
Arrivée de clandestins à Mayotte. Rien de neuf sous le soleil.
© Arrivée de clandestins à Mayotte. Rien de neuf sous le soleil.

Les exilés de la misère  

Têtes basses ,hagards , perdus , ils débarquent  sur le sol mahorais sous bonne escorte. Le rêve de liberté , de travail , de scolarité , de vie meilleure  s’est envolé .
Hommes , femmes , enfants , bébés , ils sont une trentaine à avoir pris le risque de l’entrée clandestine à Mayotte . Ils sont une trentaine à avoir tenté l’aventure.
Quitter Anjouan , quitter les Comores pour aller à Mayotte , l’Eldorado , le 101 ème Département français où la vie sera forcément meilleure , où les soins et l’école sont gratuits .
Arrivée de clandestins à Mayotte.
Filmé avec un smartphone, le triste spectacle du désespoir.

L’aventure s’arrête là , sur le ponton de Dzaoudzi  .
Au bout de la passerelle , les camions de la gendarmerie , le contrôle médical, le centre de rétention et le retour  à Anjouan , sauf pour les passeurs qui iront en prison.
Triste image de la misère  au quotidien .
Au moins ceux là ne sont pas morts pendant la traversée .
Ils recommenceront , c’est sur , dans quelques semaines  ou quelques mois .
Le Kwassa-Kwassa, lui, sera détruit .

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play