publicité

Cas de dengue à Mayotte

Depuis le début du mois de novembre, quatre cas de dengue, importés des Comores, ont été confirmés dans l’île.

  • Par Fabrice Juste
  • Publié le

Afin de limiter la propagation du virus, les services de l’ARS (agence régionale de santé) Océan Indien ont mis en place des mesures de lutte renforcées et une surveillance accrue. En cette période de départs en vacances, compte tenu de la circulation du virus de la dengue dans la zone et en Asie, l’Agence rappelle à la population et en particulier aux voyageurs, les mesures de prévention à suivre.
 

Actions mises en œuvre par l’ARS OI

En complément de l’information et de la sensibilisation des professionnels de santé, des mesures ont été mises en place par le service lutte anti-vectorielle autour de tous les signalements de cas de dengue pour :

• rechercher des cas dans l’entourage des personnes malades ;
• éliminer  toutes les situations de prolifération du moustique vecteur de la dengue 
• informer les personnes rencontrées sur le risque de transmission de la dengue et les moyens de prévention ;
• procéder à des traitements insecticides dans les quartiers concernés.
 

Lutter contre les gîtes à moustiques
La période actuelle est très favorable au développement des moustiques, et notamment du moustique tigre, vecteur de la dengue. La grande majorité des lieux de pontes du moustique sont créés et/ou entretenus par l’homme dans son environnement. Par conséquent, la lutte contre les moustiques repose avant tout sur des gestes simples à mettre en œuvre au quotidien :

• Eviter la prolifération de moustiques dans son environnement (couvrir les réserves d’eau, vider les petits récipients, …) ;
• Eliminer les déchets (ils peuvent générer des gîtes larvaires) ;
• Se protéger contre les piqûres de moustiques (diffuseurs, répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées…).

Pour les voyageurs 
Compte tenu de la circulation actuelle du virus de la dengue dans la zone Océan Indien (Comores notamment) et en Asie, l’ARS OI invite les personnes qui doivent se rendre vers ces destinations, à prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter de contracter la maladie et limiter ainsi sa propagation.

• Pendant le séjour :
Se protéger des piqûres de moustiques : utiliser des répulsifs et des moustiquaires, porter des vêtements couvrants et clairs.

• Au retour de voyage :
Continuer à se protéger des piqûres de moustiques et en cas d’apparition des symptômes (fièvre d’apparition brutale accompagnée de maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements, ou fatigue) dans les 15 jours suivants le retour, consulter un médecin et continuer à dormir sous moustiquaire.

Communiqué de l'Agence Régionale de Santé (ARS) Océan Indien


1 386 942 107

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play