publicité

Violences après match. Un calme sous la bénédiction des cadis

Il aura fallu la médiation des responsables religieux de Mayotte pour que le calme revienne après deux journées agitées.

MOUHAMED NASSUR EL MAMOUN de l'institution cadiale.
MOUHAMED NASSUR EL MAMOUN de l'institution cadiale.
  • Ali Chamsudine
  • Publié le , mis à jour le
Aucun papier officiel, aucune promesse de la part des autorités ni des collectivités locales.
Il aura suffit l’intervention des cadis auprès des jeunes, ceux de Kaweni, hier soir et de Majicavo ce matin pour que les deux villages voisins arrêtent les hostilités.
La mosquée de Kaweni
© La mosquée de Kaweni

Une médiation qui repose donc sur la parole donnée. Mohamed Nassur chargé de mission auprès des cadis a mis en avant le fait que ce sont les protagonistes eux-mêmes qui ont jeté les bases des négociations.
Et ce matin dans Zakwély les représentants de Kaweni ont appelé à une paix de braves qui se maintient jusqu’à maintenant.
 

Invités des jeunes et du responsable du village de KAWENI, MOUHAMED NASSUR EL MAMOUN de l'institution cadiale.


Zakweli du mardi 23 septembre

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play