publicité

Quatre adultes et 2 enfants meurent dans le naufrage d'une barque au large de Mayotte

MAYOTTE, 8 janvier 2015 -  A . F. P  - Quatre adultes et deux enfants sont morts dans un "probable naufrage" de kwassa kwassa, barque utilisée par les passeurs de candidats à l'immigration clandestine des Comores vers Mayotte, a annoncé jeudi la préfecture de ce département de l'océan Indien.

TRANSFERT DES CORPS VERS LA MORGUE © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : TRANSFERT DES CORPS VERS LA MORGUE
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
 
MAMOUDZOU, 8 janvier 2015 ( A. F. P ) - Quatre adultes et deux enfants sont morts dans un "probable naufrage" de kwassa kwassa, barque utilisée par les passeurs de candidats à l'immigration clandestine des Comores vers Mayotte, a annoncé jeudi la préfecture de ce département de l'océan Indien.


L'accident se serait produit dans les eaux territoriales françaises, au large de l'îlot de M'Tsamboro (nord de l'île), alors que "les conditions de mer étaient très difficiles", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

 Informés vers 6H00 locales (4H00 à Paris), les services de secours en mer n'ont découvert qu'après "plusieurs heures de recherches", "six corps: 4 adultes et 2 enfants, rejetés par la mer", selon le communiqué. Le parquet de Mamoudzou a ouvert une enquête.
SORTIE DES CORPS DE LA VEDETTE DE LA GENDARMERIE POUR LA MORGUE © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : SORTIE DES CORPS DE LA VEDETTE DE LA GENDARMERIE POUR LA MORGUE
Mariama Bacar, présidente de l’association " Espace Anjouan Mayotte pour l’Harmonie et la Concorde" invite
les autorités des deux pays, les Comores et Mayotte ( La France) à tout mettre en oeuvre pour mettre fin à ces désastres :
MARIAMA BACAR , FONDATRICE ET PRESIDENTE DE L' ASSOCIATION " ESPACE ANJOUAN MAYOTTE POUR L' HARMONIE ET LA CONCORDE " © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : MARIAMA BACAR , FONDATRICE ET PRESIDENTE DE L' ASSOCIATION " ESPACE ANJOUAN MAYOTTE POUR L' HARMONIE ET LA CONCORDE "

"C'est très triste ce nouveau drame en mer. On doit mettre fin à ces histoires de kwassa kwassa, embarcations qui transportent  des migrants en mer pour venir à Mayotte. On perd des vies humaines pour rien. Quand des parents perdent la vie, c'est l’avenir des enfants abandonnés qui tourne en délinquance.
Il faut que des côtés , Mayotte et les Comores (Anjouan) on réagisse pour arrêter ces naufrages.
Je ne croyais pas qu’en un temps pareil de fortes pluies, de mer agitée, des passeurs mettent des vies en péril.
Il faut que les autorités des deux pays Mayotte(France) et les Comores trouvent des solutions aux problèmes de vie difficile, de santé, d’éducation qui poussent
les Comoriens à risquer leur vie en mer.
Il faut tout organiser pour qu'ils puissent rester chez eux.", a déclaré Mariama Bacar .

 L'archipel des Comores, l'un des pays les plus pauvres d'Afrique, n'est qu'à 70 kilomètres des côtes de Mayotte et ses habitants sont nombreux à risquer la traversée sur des embarcations de fortune et des dizaines de personnes meurent chaque année.

En 2013, 476 kwassa kwassa avaient été interceptés avec 11.000 migrants à leur bord. Près d'un tiers de la population de Mayotte serait constituée de sans-papiers.
 A . F . P ; AGENCE FRANCE PRESSE : EMMANUEL TUSEVO - SOPHIE LAUTIER (et-sla/pg/er)

1 420 971 149

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play