publicité

Un groupe de jeunes multiplie agressions et cambriolages, un interpellé

Un adolescent de 16 ans, membre d'un groupe de jeunes "particulièrement violents" qui multiplient cambriolages et agressions dans un quartier de Mamoudzou, a été interpellé et placé en détention provisoire, a indiqué vendredi le parquet de Mamoudzou.

  • Par Yahaya Ibrahim
  • Publié le

Le procureur de la République, Joël Garrigue, a affirmé à l'AFP que ce groupe était constitué de "3 à 4 personnes" et que le nombre de membres de ce type de bande pouvait atteindre la dizaine.

L'adolescent incarcéré dans le quartier de mineur de la maison d'arrêt de Majicavo (nord) n'est pas un mineur isolé. D'origine comorienne, il vit à Mayotte depuis plusieurs années avec sa mère résidente dans l'île, selon le magistrat.

"Les enquêtes pour identifier ses complices se poursuivent, il est donc prématuré d'indiquer leurs origines entre les Mahorais et les Comoriens puisqu'ils sont connus sous des surnoms. Il n'y a pas de jeunes métropolitains concernés par ces cambriolages", a précisé M. Garrigue.

Ces jeunes sévissaient dans le quartier de la Convalescence depuis novembre 2014 et une information judiciaire était ouverte contre eux depuis le 12 décembre 2014. C'est un quartier résidentiel d'un certain standing, longtemps prisé par les expatriés métropolitains, situé à proximité d'une zone occupée par des "banga", des baraques en tôles.

"Il est facile aux jeunes habitant ces bidonvilles de remonter voler à la Convalescence et de disparaître, de se fondre, de se cacher dans leur lotissement d'habitats précaires", a aussi relevé le procureur.

Le procureur a félicité la ténacité des enquêteurs de brigade de la sécurité urbaine du commissariat de Mamoudzou qui a permis de commencer à mettre hors d'état de nuire cette bande.

"Ce mineur de 16 ans et demi a été mis en examen le 26 février (jeudi) pour neuf faits de vol avec arme, vol avec effraction en réunion, dégradation de biens par incendie, menaces et actions d'intimidation à l'égard des victimes pour les dissuader de porter plainte et violences avec armes", a également précisé le procureur dans un communiqué diffusé par la préfecture. La police poursuit ses recherches afin d'identifier et interpeller les autres membres du groupe.

EMMANUEL TUSEVO et SOPHIE LAUTIER / A.F.P.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play