publicité

Le collectif " BASSI IVO " " CA SUFFIT " en colère contre le non renouvellement du contrat de Mahamoud AZIHARY à la tête de la SIM

Le Collectif " BASSI IVO " a vivement manifesté, mardi , devant le siège la SIM où se tenait le conseil
d'administration qui a décidé par 8 voix contre 2 de ne pas renouveler le contrat de Mahamoud AZIHARY en tant que directeur général de cette Société Immobilière de Mayotte

EMMANUEL TUSEVO

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Les membres du Collectif " BASSI IVO " " CA SUFFIT " se sont regroupés en grand nombre, mardi , devant le siège de la Société Immobilière de Mayotte (SIM) où se tenait le conseil d'administration qui avait à décider notamment la reconduite ou non de Mahamoud  AZIHARY
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© EMMANUEL TUSEVO
© EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

A la sortie du préfet  Seymour MORSY de ce conseil d' administration, un des manifestants l' a interpellé en lui criant : " J' espère que vous ne nous avez pas tué nous les Mahorais ".

Ce à quoi le préfet a répondu : " Affirmer que je suis là pour tuer les Mahorais , c'est mal me connaître "

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Les autres membres métropolitains du Conseil d' administration de la SIM ont fait les frais du ras-le-bol de certains Mahorais...
Ils ont quitté le siège de la SIM sous les invectives, les huées,  quelques jets d'eau des manifestants remontés et très en colère.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
LES MAHORAIS DENONCENT LES PROPOS DE FREDERIC MITTERAND QUI A TRAITE LES ELUS MAHORAIS
D' INCOMPETENTS DANS SON LIVRE " LA RECREATION "

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Beaucoup de Mahorais ressentent l' éviction de Mahamoud AZIHARY à la tête de la SIM comme une injuste et injustifiée discrimination des autorités de la préfecture et donc de l' Etat contre un cadre local mahorais compétent et rigoureux " qui ne se couche pas" ou " ne cire pas les pompes " des représentants du pouvoir métropolitain.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Ils citent , dans le même contexte, les barrières dressées contre un autre mahorais, docteur  en géographie et enseignant au Centre Universitaire de Mayotte, pour accéder au grade de Maître de conférences alors qu' il remplit toutes les conditions. ( A suivre l' interview de ce dernier dénommé BAEDJA dans notre prochain article).
Les autorités du Centre Universitaire sont soupçonnées de vouloir placer " des copains et des coquins" de leurs réseaux des universités de Rouen et autres à l' origine de la création du Centre Universitaire de Mayotte. 

Le collectif " BASSI IVO " " CA SUFFIT " fait état aussi du cas d'une mahoraise , DASSAMI FAHARIDINE, qui a contribué à l' installation de l' antenne de l' ADIE à Mayotte et l' a dirigée et gérée durant de nombreuses années avant d'être avant d' être remerciée au profit d'un français métropolitain venu de Lille.


Les langues se déliant, une infirmière participant à la manifestation fait mention d'une manoeuvre en cours au Centre Hospitalier de Mayotte ( CHM) pour favoriser un métropolitain qui viendrait de La Réunion au détriment d'un mahorais mieux qualifié et déjà en poste sur place.

( Nous transmettons ces griefs à la préfecture , au Centre Universitaire et au Centre Hospitalier de Mayotte afin de leur donner la parole ).

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Les membres du collectif " BASSI IVO " " CA SUFFIT " se sont donnés rendez - vous mercredi pour manifester au Centre Universitaire de Mayotte.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO





Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play