publicité

Rassemblement à Mayotte en hommage aux victimes des attentats de Paris

 300 personnes se sont rassemblées dimanche 15 novembre 2015 à Mamoudzou pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes de Paris. Des élus,des parlementaires,des fonctionnaires métropolitains et locaux, des représentants religieux,des anonymes ont partagé un moment d' émotion poignant.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
Réunis en cercle sur la place de la République, les participants , la main dans la main, ont observé une minute de silence avant d' entonner en choeur " la Marseillaise ". 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU  a recueilli les sentiments de quelques participants pour le site d' informations   " Mayotte 1ère.fr Actualités" .
DEPUTE BOINALI SAID ( à gauche) ET PRESIDENT IBRAHIM SOIHABADINE RAMADANI ( à droite) © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO DEPUTE BOINALI SAID ( à gauche) ET PRESIDENT IBRAHIM SOIHABADINE RAMADANI ( à droite)
PRESIDENT DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE MAYOTTE, IBRAHIM SOIHABADINE RAMADANI :
 
" Je viens au nom du Conseil départemental et de la population qui est ce que vous voyez très diversifiée pour condamner de la façon la plus ferme ces actes barbares et sanguinaires , des actes qui n' ont rien à voir , en ce qui nous concerne ici à Mayotte, rien à voir avec l' islam, rien à voir avec les musulmans. Nous sommes là pour manifester notre solidarité, la solidarité des Mahoraises et des Mahorais envers les familles endeuillées à Paris, nous sommes à leur côté en tant que citoyens de la république, et en tant que êtres humains parce que tout cela dépasse les frontières de la cruauté humaine...Lundi, nous aurons l' occasion de marquer cet événement par la minute de silence demandée par le président de la république et du gouvernement à 12 heures (Paris) et donc 14 heures (Mayotte), nous rappellerons à cette occasion que sur cette terre de Mayotte, nous faisons la liaison extrêmement forte entre ISLAM et REPUBLIQUE, c'est d'ailleurs, c'est un module de formation de nos Cadis au Centre Universitaire et de recherche de Dembeni."
 
DEPUTE BOINALI SAID
 
«  Je suis là pour marquer  la solidarité nationale et pour condamner ces actes. Quelques  soient les portées ou les finalités idéologiques et politiques, rien ne justifie que des civils soient attaqués et atteints de cette manière... Je ne pense pas qu’il faille utiliser ces méthodes là pour espérer réussir un jour un projet de société. Ca n’existe nul part, cette violence là, il faut la condamner, c'est pourquoi je suis là. »
 
BERTRAND DIEUDONNE BIANDONGA, Cadre Français , Fonctionnaire au Ministère de l’ Intérieur :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

" Je suis venu avec toute ma famille pour apporter un soutien énergique à nos frères qui sont tombés sous les balles des terroristes, des lâches. Je voudrais à travers ma présence dire que le peuple français est debout en des moments pareils et que jamais nous nous laisserons intimider par des tels actes... Bien que dramatiques, pathétiques que sont mes mots, mais au - delà des mots, au delà de la douleur, c'est un peuple rassemblé, c'est un peuple uni.
Je voudrais également dire à notre gouvernement que les services extérieurs doivent être revus, il faut leur donner plus des moyens parce qu’on aurait pu éviter ça. Les feux étaient au rouge et comme tels, après l’attentat contre l’avion russe, après l’attentat de Beyrouth, je crois qu’il se devait à nos services de renseignements de redoubler de vigilance pour ne pas laisser faire ce qu’on a vu là. Que les terroristes arrivent jusqu'à 10 mètres du président de la république qui était au stade de France, là il y a un problème qui doit se poser et ne nous cachons pas les yeux, j’en ai une colère en moi. Il ne faudrait pas qu’on loupe cette occasion pour revoir notre système de défense, notre système de renseignements extérieurs parce qu’il faut le dire, là, il y a eu une faille que nous devons revoir après les cérémonies pour nos martyrs tombés sous les balles des terroristes.
Je terminerai par la formule d’un homme politique français: Il est temps qu’on puisse terroriser les terroristes et nous irons les chercher là où ils iront se cacher."

UNE PARTICIPANTE FRANCAISE METROPOLITAINE ( à droite) 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
" Je suis venue là pour la symbolique, pour pouvoir défendre les valeurs de la république pour la liberté, pour l’égalité, pour la fraternité, pour la solidarité parce que je suis contre le terrorisme, je n’accepte pas que des meurtriers se fassent passer pour des musulmans... Ici Mayotte, c'est un pays de tolérance, c'est notre France aussi et c’est ce mélange de couleurs qui est important, cette beauté là, cette symbolique..."
 
ROGER COMBAREL, L’ORGANISATEUR DE CE RASSAMBLEMENT... 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
" Pour moi, professeur au Lycée de Kaweni, c'est important d’expliquer à mes élèves
 demain lundi pendant la minute de silence et dans mes cours d’éducation civique, nos principes et les valeurs qui nous unissent quelques soient nos origines, nos philosophies et pensées ... J’aimerais que Mayotte donne le meilleur exemple d'une fraternité entre toutes les communautés."
 
NASSUR MOHAMED EL MAMOUNI , PORTE PAROLE DES CADIS DE MAYOTTE 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
" Nous les musulmans  de Mayotte et de La France entière, nous avons nécessité de nous prendre en mains et à faire face à ces actions qui n' ont rien à voir avec la croyance et que nous arrivions à être en solidarité complète avec la République et à mener des actions qui éradiquent cette maladie...dangereuse parce qu'il  ne s' agit pas seulement de voir les aspects physiques, armes , il faut voir les attaques de ces maladies, ces fléaux ( du terrorisme) sur le mental des personnes désespérées qui pensent qu' à travers le radicalisme, ils vont trouver des solutions alors qu' en s' enfonçant dans le radicalisme, ils perdront tout aussi bien ici sur terre que au devant de Dieu parce que ces actes de méchanceté ne sont pas du tout agrées par Dieu.Il y a un travail à faire au niveau du mental de notre société de façon à ce qu’on  restaure la paix sociale dans notre pays."
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
PARTICIPANT FRANCAIS AFRICAIN

" Je suis venu à ce rassemblement parce que ce qui s’est passé à Paris nous concerne , parce que nous sommes tous français et  tout ce qui touche Paris touche aussi Mayotte.»
 
JACQUES SOM, ENSEIGNANT 

"Je suis là parce que nous sommes tous concernés par ce qui se passe, c'est tout à fait inadmissible, inacceptable, nous avons tous le droit et le devoir de nous lever face à ce type d’attitudes qui n’honorent personne. Je pense aussi que ça doit nous amener à réfléchir sur la formation et à l’éducation que nous donnons à nos enfants c'est à dire leur transmettre des valeurs qui sont des valeurs de tolérance et surtout du respect de la vie humaine. Je pense  que nous qui faisons partie de l’éducation nationale, les responsables religieux, les chefs de famille, que nous donnions à nos enfants des bases nécessaires pour qu’ils se prémunissent contre ces types de manipulation parce que ce qui arrive met en danger tout le monde et ne sert l’intérêt de personne."
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

 A LIRE AUSSI :


Pierre N’Gahane : « Aucun territoire de France n’est épargné par le phénomène de radicalisation »

http://www.respectmag.com/13193-aucun-territoire-de-france-nest-epargne-par-le-phenomene-de-radicalisation
 
En savoir plus sur http://www.respectmag.com/13193-aucun-territoire-de-france-nest-epargne-par-le-phenomene-de-radicalisation#4LSQGtZPrXF78uzL.99
 
http://www.respectmag.com/13193-aucun-territoire-de-france-nest-epargne-par-le-phenomene-de-radicalisation
 
Thibault de Montbrial : «Aucun endroit du territoire n'est à l'abri» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Thibault de Montbrial était de ceux qui voyaient venir de nouveaux attentats en France. Après celui qui a eu lieu en Isère, il décrit l'importance et les nouvelles formes de la menace terroriste.
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/06/19/31003-20150619ARTFIG00306-thibault-de-montbrial-une-fraction-de-la-jeunesse-francaise-combat-son-propre-pays.php

Radicalisation: « Mayotte n’est pas à l’abri »

http://1000celebritesdelareunion.blogspot.com/2015/09/radicalisation-mayotte-nest-pas-labri.html

Le député de l'Essonne Malek Boutih vient de remettre un rapport sur le jihadisme, au Premier ministre Manuel Valls. Intitulé «Génération radicale», ce document caricature une jeunesse en soif de reconnaissance, radicalisée et qui banalise la violence.

http://www.liberation.fr/france/2015/07/03/malek-boutih-dresse-un-tableau-noir-de-la-jeunesse_1342694
 
http://www.boutih.fr/wp-content/uploads/2015/07/G%C3%A9n%C3%A9ration-radicale.pdf
 
 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play