publicité

La fin de l’année sur la plage

Dans quelques semaines, lancement des grands voulés (grillades) de fin d’année. Les plages seront occupées 7 jours sur sept, 24 heures sur 24.

© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni
  • Chamsudine Ali/ Andry Rakotondravola/ Fahar Ousseni
  • Publié le , mis à jour le
Au menu, pas de surprise, ailes et cuisses de poulet. Il y aura du poisson aussi. En ce moment il est encore abondant. Le landra (tenrec) est rare, mais certains arrivent encore à en avoir. Rappelons cependant que la consommation de ce met est très réglementée.
© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni
La nouvelle carte des plages est une aubaine, en Grande terre, les plages du sud, les plus prisées, sont propres à la baignade, de Barragoum à Mzouazia en passant par les 3 baobabs.
Le nord devrait aussi faire le plein avec Tanaraki et Mtsoumbatsou dans la commune de Mtsangamouji. En fait, pratiquement tous les bords de mer habituels où les familles vont faire la fête ont reçu l’agrément  de l’ARS: les eaux sont propres à la baignade.
En petite terre, il n'y a rien à dire pour ce qui est de Moya, petit et grand et les Badamiers.
Les plages des îlots attirent aussi beaucoup de monde, mais là il faut un peu plus de moyens, ne serait-ce pour la location des vedettes.
© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni
Les fréquentations sont déjà importantes en ce début de vacances.
Mais, il y a un bémol à propos de ces festivités sur les plages : les nuisances sonores.
En fin d’après-midi, quand le liquide prend le pas sur le solide, les sonos sont poussées à fond. Il s’installe une certaine cacophonie. Incompréhensible pour les non initiés. Mais, cela fait bien partie du charme des voulés.
© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play