publicité

Les "décasés" de Tsimkoura à la CIMADE pour se faire entendre

Des familles d'origine comorienne se sont rendues au local de la Cimade à Mamoudzou ce lundi pour dénoncer ce qu'elles vivent depuis plusieurs semaines. Elles ont été expulsées de leurs maisons il y a plus d'un mois, par des habitants de Tsimkoura dans le sud de l'île, dans l'indifférence totale

  • Par Andry Rakotondravola
  • Publié le , mis à jour le
Une quinzaine d'adultes et une trentaine d'enfants ont fait le déplacement dans les locaux de l'association de solidarité active avec les migrants, les refigiés et les demandeurs d'asile. Aujourd'hui, ces familles dont certaines sont françaises ou en situation régulière se retrouvent sans logements fixes, obligées de dormir ici et là chez des amis ou de la famille dans d'autres villages. Une situation qui s'aggrave avec l'impossibilité pour elles d'emmener leurs enfants à l'école. 
 
©

Du côté de la Cimade, on dénonce le silence des autorités qui ne seraient pas intervenues lors de l'expulsion de ces familles au mois de janvier dernier. Mais l'association ne désespère pas qu'une solution soit trouvée d'autant que d'autres villages semblent suivre le même chemin. Parmi ces enfants, plusieurs sont français et sont venus avec leur carte d'identité. Parmi leurs parents, plusieurs ont une carte de séjour et sont donc en situation régulière.
Ces familles ont voulu alerter, et faire connaître cette situation qui semble se développer dans plusieurs villages.
©
Dimanche, à Poroani, toujours dans le sud, ces dernières semaines, les habitants multiplient les réunions villageoises pour tenter de trouver des solutions aux phénomènes de vols qui touchent leur village. Des jeunes clandestins installés récement dans cette localité et qui "sèment la terreur la nuit" sont pointés du doigt.
Réunion de villageois à Poroani
© Réunion de villageois à Poroani
D'autres étrangers en situation irrégulière sont également dans le viseur des villageois. Une mosquée fréquentée par ces derniers a même été détruite il y a une semaine. Mais cette fois-ci, les habitants ont associé les étrangers installés depuis longtemps dans la localité à leurs actions.


 
 
 


1 456 160 510

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play