publicité

L'Alzheimer à Mayotte

La maladie d’Alzheimer est encore peu connue à Mayotte, mais elle est bien présente. La Fédération mahoraise des associations des personnes âgées et retraités sensibilise et explique à la population les stades différentes de la maladie ainsi que ses symptômes pour la réaction appropriée

© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni
  • Par Andry Rakotondravola
  • Publié le , mis à jour le
Chaque visite de Yasmine, auxilliaire de vie dans sa famille à Tsingoni, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent et toujours aucune réponse de la part de Mogné Mali, 85 ans en fauteuil roulant, cela fait 3 semaines qu’il n’est pas au mieux de sa forme.
L’inquiètude est d’autant plus grandissante pour Houdayati sa fille, qu’elle ignore à ce jour de quoi souffre réellement son père. Ses pertes de mémoires, ses changements d’humeurs et d’autres symptômes suppose l’alzheimer mais sans diagnostic, elle n’a aucune ceritude de la pathologie qui ronge son père depuis 2 ans maintenant suite à son accident vasculaire cérébral. La famille de Mogne Mali dit vivre dans l’isolement le plus total. L’auxiliaire de vie  mandatée  par le département n’intervient qu’une heure par jour, c’est très peu, juge la famille qui faute d’autres soutien, se trouve seule à s’occuper du malade.
 
©
Les maladies de la vieillesse, l’Alzheimer et les maladies apparentées ont fait l’objet d’un séminaire ce jeudi à Koropa. Il s’agit là d’une première réflexion afin de lever les voiles sur ces pathologies très présentes dans notre île  et pourtant très méconnues par les familles face au désarroi des familles et dans l’optique de trouver des réponses aux questions qu’elles se posent. La Fmapar (la fédération mahoraise des associations des personnes âgées et retraitées) a souhaité réunir différents acteurs (élus, services de l’états, professionnels du secteur sanitaire et social) avec comme objectif de réfléchir ensemble sur ces pathologies et mettre en place de structures afin de pouvoir prendre en charge les personnes concernées.
Ali Nizari, secrétaire départémental de la fédération mahoraise des associations des personnes âgées et retraitées,également président de l’association wadzadé wa maoré insiste sur la nécessité de cette prise en charge par l’état selon lui, des réflexions sont déjà faites et il conviendrait d’associer Mayotte dans les nouvelles mesures gouvernementales
 
© Fahar Ousseni
© Fahar Ousseni

Par ailleurs, Beaucoup de famille déplorent l’absence de spécialistes pour diagnostiquer la maladie mais cela, selon Ramlati Ali, médecin au CHM, ne devrait en aucun cas empêcher la consultation chez le médecin. elle précconise par ailleurs la construction de structures d'accueil adaptés aux malades pour permettre aux familles d'avoir du recul. On estime que les personnes âgées à Mayotte représentent entre 5 à 8% de la population générale leur prise en charge fait partie des obligations  du  conseil départemental qui déjà œuvre dans ce domaine. Issa Abdou, 4e vice-président, Chargé de l'Action sociale, de la Solidarité et de la Santé déclaré ainsi que le conseil départemental, sensible à la problématique de la maladie d’Alzheimer, ne manque pas de projets pour améliorer sa prise en charge plusieurs réflexions ont déjà été menées par les élus, comme une collaboration avec l'ARS pour étudier une popultion cible ou encore la création de "maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer" sur le Département.

©

 


Sur le même thème

  • santé

    Miss bwadra illumine le M’sadathon

    Le M’sadathon, ce sont des manifestations organisées pour collecter des fonds pour la campagne de sensibilisation et de lutte contre la propagation du VIH. C’est dans ce cadre du M'sadathon qu’a été organisée l’élection de Miss Bwadra, un concours de beauté pour des femmes rondes.  
     

  • santé

    Le dénuement et le courage des aidants familiaux de Mayotte

    Les personnes en situation de dépendance à Mayotte comptent surtout sur les proches et les associations.

  • santé

    Mayotte manque d'aidants familiaux

    Les familles mahoraises qui ont une personne nécessitant une assistance doivent souvent se débrouiller seules. Il manque de structures spécialisées et d'aidants familiaux. Le Centre Hospitalier de Mayotte pallient parfois à cette situation.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play