25 novembre 2021 : Penser aux co-victimes des violences faites aux femmes

journée mondiale
619f50a33f2b3_whatsapp-image-2021-11-25-at-09-08-26.jpeg
Journée de lutte contre les violences faites aux femmes ©Frahati Youssouf Said
C’est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Plus de 30 ans, après le lancement de la première journée pour l’élimination des violences à l’égard de la femme, beaucoup reste à faire, d’où cette mobilisation chaque année pour sensibiliser la population et soutenir la cause.

Plusieurs associations se mobilisent à travers le monde en organisant des manifestations. A Mayotte, c’est l’ACFAV qui s’est mobilisé sur la question avec plusieurs partenaires. Ce jeudi,  Place de la République, dès 8 heures, plusieurs animations sont prévues sur le thème de monde du silence pour parler des co-victimes et notamment des enfants qui sont les victimes collatérales de ces violences intra- familiales. 

619f51471f433_whatsapp-image-2021-11-25-at-08-42-51.jpeg
Journée de lutte contre les violences faites aux femmes ©Frahati Youssouf Said

Il faut donc sensibiliser le jeune public, c’est le sens de la présence des élèves de 5ème du collège de Passamainty avec leur professeur.   Une mobilisation nécessaire, puisque les violences à l’égard des femmes continuent de tuer.

Dans le monde, chaque jour 137 femmes meurent sous les coups d’un membre de la famille et 1 femme sur 3 a subi dans sa vie des violences physiques et, ou sexuelles de la part de son conjoint. Peu demande de l’aide, moins de 4 femmes sur 10.

En France, rien que pour cette année,  101 femmes sont tombées, victimes des violences de la part de leurs compagnons ou ex-compagnons.

Les associations exigent une implication encore plus forte des pouvoirs publics ainsi que des moyens pour accompagner et prendre en charge les victimes qui sont encore trop nombreuses à hésiter à porter plainte. Seule une prise en charge adaptée pourrait aider le plus grand nombre à briser le silence.