mayotte
info locale

L'actualité régionale 17 Septembre

vos rendez-vous
Passeports comoriens
COMORES

L’épouse d’un ministre comorien a été interpellée par la Police de l’Air et des Frontières à l’aéroport de Paris – Charles de Gaulle. Il y a des doutes sur l’utilisation de son passeport diplomatique


Madame Sarouma, épouse d’Abdallah Said Sarouma ministre des transports, des postes et télécommunications a été contrôlée sur la passerelle de débarquement par des policiers de la PAF. Cela arrive fréquemment que des policiers effectuent un premier contrôle dès la sortie de l’avion, afin de ne pas engorger les guichets en cas de problème. Sur le passeport diplomatique de la dame, les policiers découvrent qu’il y a un visa d’une entrée précédente en France, qui n’est pas accompagné d’un visa de sortie. Le problème se corse quand Mme Sarouma explique aux policiers que ce n’est pas elle qui a voyagé à cette date là. Autrement dit son passeport diplomatique, authentique, a servi à quelqu’un d’autre qui est entré en France sans repartir. L’épouse du ministre s’est retrouvée en zone d’attente. Le tribunal de Bobigny décidera de son sort. Elle risque une reconduite à la frontière.



LA REUNION

Un sondage révèle que les hommes politiques les plus appréciés des réunionnais … sont des femmes


C’est un sondage réalisé pour Réunion la 1ère et le Journal de  l’Ile de la Réunion. C’est Huguette Bello qui arrive en tête des bonnes opinions. Huguette Bello est députée. Vétéran de la vie politique réunionnaise, résolument à gauche, ancienne membre du Parti Communiste ; elle a fondé son propre mouvement. En deuxième position arrive Vanessa Miranville, jeune maire écologiste de la Possession, et en troisième position Ericka Bareigts, socialiste, ancienne ministre de l’outremer. Le premier homme dans ce palmarès arrive en quatrième position : il s’agit de Jean-Hugues Ratenon, député de la France Insoumise.



SEYCHELLES

Les Seychellois se préparent à une élection présidentielle l’année prochaine. L’opposition vient de désigner son candidat…et c’est toujours le même


Il s’appelle Wavel Ramkalawan, cela fait six fois qu’il se présente sans succès. En 2015, la victoire lui avait échappé de peu face à James Michel, au deuxième tour, avec seulement 193 voix d’écart. M. Ramkalawan, 58 ans, est un ancien prêtre. Il s’est fait connaitre en 1990 par un sermon mémorable dans lequel il avait critiqué le système de parti unique qui existait à l’époque. Il a ensuite été élu député ; s’est mis en disponibilité du diocèse pour se consacrer à la politique. Sa candidature est soutenue par la coalition LDS (Linyon Démocratik Seselwa) qui a la majorité des sièges au parlement depuis 2016. Elle tentera cette fois de gagner le fauteuil présidentiel face au président sortant Danny Faure.




MADAGASCAR

Les professeurs de français sont catastrophés. Le niveau de français des élèves ne cesse de baisser


Les professeurs sont en train de corriger les épreuves du BEPC – le brevet des collèges. Une enseignante interrogée par le journal  « l’Express de Madagascar » dit qu’elle n’a jamais vu des copies aussi catastrophiques depuis qu’elle participe à la correction de cet examen. Elle dit distribuer des notes à 0,5 sur 20. 15 sur 20 serait la note maximale, rarement donnée par la plupart des correcteurs, et encore avec beaucoup d’indulgence. Les candidats ne maîtrisent ni la grammaire ni l’orthographe, ne comprennent pas les questions posées. Selon les professeurs, l’utilisation intensive de Facebook expliquerait cette baisse importante du niveau. Les élèves sont habitués à écrire avec des abréviations. On ne peut pas ignorer non plus le faible niveau de français des enseignants en primaire.
Une large étude menée il y a 10 ans par l’OIF, avait déjà révélé que 6% seulement des habitants de Madagascar, pays pourtant officiellement francophone, maîtrisaient le français à l’oral et à l’écrit.




 
Publicité