mayotte
info locale

L'actualité régionale 18 Octobre

vos rendez-vous
OCEAN INDIEN
CARTE COI
COMORES

Le président Azali Assoumani a dévoilé ses grands projets lors d’une conférence de presse hier soir


Le président comorien s’exprime rarement ; mais hier il a convié les journalistes pour annoncer qu’il compte beaucoup dur une conférence des bailleurs qui aura lieu à Paris les 2 et 3 décembre. Il pense que son pays pourra récolter 3 milliards d’Euros, et que 62% des sommes collectées viendront d’investisseurs privés. Son ambition est de faire des Comores un « hub » financier et un pays touristique. Des efforts de formation sont annoncés ainsi que de grands travaux aéroportuaires. Pour l’énergie, il compte développer le solaire et la géothermie.




MAURICE

L’île Maurice vieillit. Les derniers chiffres de la démographie montrent que les plus de 60 ans prennent de plus en plus de place dans la population


Au 1er juillet dernier, Maurice comptait 1 265 985 habitants. Par rapport à l’année dernière, la hausse de la population est très faible +0,03 %. Il y a de moins en moins de nouvelles naissances, l’espérance de vie se prolonge, les plus de 60 ans représentent plus de 220 000 personnes.
La conséquence de tout cela est facile à prévoir : il y aura de moins en moins d’actifs pour de plus en plus de retraités. La baisse de la natalité pourrait conduire Maurice à une sévère récession avant les trente ans à venir.
Deux options s’offrent aux dirigeants : une politique d’encouragement à la natalité ; et favoriser l’immigration.
Voilà un débat intéressant à l’approche des élections législatives du 7 novembre prochain.




MADAGASCAR

La société nationale d’électricité – la JIRAMA -  est dans le collimateur de la justice


Le pôle anti-corruption s’active à éplucher les comptes de la Jirama où l’on trouve des dépenses difficiles à expliquer. Pourquoi la société, qui dispose d’un parc automobile important, s’acharne-t-telle à louer des véhicules. Où sont ces voitures ? Où sont passés 200 000 euros consacrés à la location de voitures ? Plusieurs membres de la direction ont du souci à se faire. La JIRAMA a déjà une image déplorable : on lui reproche des installations électriques vétustes, des tarifs exorbitants, et le fait que certains ne paient pas le courant pendant que d’autres sont facturés au prix fort.





TANZANIE

La Tanzanie pousse à l’utilisation de la langue swahilie dans toutes les instances internationales


Les diplomates tanzaniens font un forcing pour que le Swahili devienne la langue officielle de la Conférence des Grands Lacs. Ce regroupement de pays autour des grands lacs de l’Est africain parle l’anglais, le français et le portugais. La Tanzanie avance un argument de poids pour que l’on utilise le Swahili en affirmant que c’est la seule langue qui n’a pas une origine coloniale… Ce qui n’est pas tout à fait vrai puisque cette langue est constituée en grande partie de mots arabes du temps des marchands d’esclaves.
Les langues de l’archipel des Comores y compris Mayotte ont une base swahili. Le berceau du Swahili est en Tanzanie et surtout Zanzibar. C’est la grande langue du commerce de l’Est africain.






SEYCHELLES

Les cadeaux au président sont exposés au public


Chaque seychellois pourra admirer ce qui a été offert au président de la république lors des rencontres protocolaires avec des dignitaires étrangers. Une véritable caverne d’Ali Baba : on trouve des vases précieux en porcelaine de Chine, des théières en or des pays du Golfe Persique, des maquettes de bateaux, d’avions, un ballon de football, des livres rares.
Le président seychellois Danny Faure a dû s’inspirer des petits musées similaires installés par François Mitterrand à Château Chinon ou Jacques Chirac à Sarran en Corrèze.
Dans la collection seychelloise, on trouve aussi des cadeaux d’enfants lors des visites d’écoles ; cela va du galet peint… aux colliers de nouilles de la fête des mères.
 
Publicité