publicité

L'actualité régionale 19 Mars

Le président Azali, pendant la campagne du référendum © Bruno Minas
© Bruno Minas Le président Azali, pendant la campagne du référendum
  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES

Le président Azali met le cap sur Anjouan aujourd’hui


Un grand meeting est prévu à Mutsamudu, le deuxième du camp présidentiel depuis le début de la campagne. Cette fois Azali met les bouchées doubles pour faire mieux que son challenger du parti Juwa, l’avocat Mahamoud, qui avait rassemblé une foule considérable dans la capitale anjouanaise. Il sera talonné de près par le colonel Mohamed Soilihi, alias campagnard, lui aussi à Anjouan. Il alterne entre campagne de proximité et grands meetings. Les autres candidats ont beaucoup plus de mal à mobiliser. Les moins fortunés se contentent de réunions publiques sur la place Badjanani, dans le cœur historique de Moroni à côté de la mosquée du vendredi.
Les commentaires sur internet sont parfois cruels. On y relate par exemple  le grand meeting d’un candidat où il y avait quinze personnes et énormément de chaises vides, « même sa famille ne votera pas pour lui » peut-on lire dans les commentaires.

Source : Comores Infos


Les journalistes sont inquiets quand à la couverture de l’élection

Le CNPA, le Conseil National de la Presse et de l’Audiovisuel, s’apprêterait à distribuer des accréditations au compte goutte. Un nombre limité par média ; mais surtout il serait question de limiter la zone géographique de couverture des journalistes. Ils ne pourraient pas aller partout contrairement à ce qui se pratique habituellement. La presse compte aller plaider sa cause en délégation aujourd’hui auprès du CNPA, qui est quelque sorte le « gendarme des médias ».
A propos de presse, le journal national « Al-Watwan » n’a pas pu paraître hier faute d’électricité.





LA REUNION

Où sont passés les gilets jaunes ?


Depuis son arrivée dimanche matin, la ministre des outremers circule en toute tranquillité et elle ne va pas s’en plaindre. Annick Girardin  s’était courageusement  présentée devant s des barrages hostiles l’année dernière. Cette fois sa visite est particulièrement tranquille. Elle se rend dans différentes mairies, elle débat avec le Comité Economique et Social, elle installe les 50 réunionnais sélectionnés pour l’observatoire des prix. Il n’y a pas eu d’annonce particulière depuis son arrivée. La visite se termine demain.




MAURICE

L’ile Maurice a retenu son souffle toute la journée d’hier à propos du sort de Cléa et Cléanne


Ce sont les prénoms très proches de deux petites filles siamoises nées en janvier dernier. Elles sont nées collées au niveau de la poitrine. Dès le début les parents ont su qu’il ne serait pas possible qu’elles survivent toutes les deux. L’opération de séparation a eu lieu à Bangalore en Inde. Elle a duré une dizaine d’heures. Comme malheureusement prévu, Cléa n’a pas pu être sauvée, elle respirait grâce aux poumons de sa sœur. Cléanne n’a pas totalement tirée d’affaire. Il faudra attendre quelques jours pour savoir si le bébé pourra se remettre de cette opération très lourde.
Le gouvernement mauricien a pris en charge l’évacuation sanitaire et l’intervention par les meilleurs spécialistes indiens.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play