publicité

L'actualité régionale 1er Mars

CARTE COI
CARTE COI
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

Le récent passage à Mayotte du candidat Fahmi Said Ibrahim continue de faire des vagues


Le directeur de campagne du président Azali, Houmed Msaidié soutient Fahmi, qui est pourtant dans l’opposition, dans la polémique qui l’oppose à Mansour Kamardine. On ne souvient que le député a écrit à la ministre de la justice pour dénoncer le fait qu’un candidat comorien disposant de la nationalité française  vienne faire campagne à Mayotte alors qu’il a toujours prôné que Mayotte était comorienne. Mansour Kamardine suggérait même qu’on lui retire sa nationalité française. « Pourquoi mon ami Mansour Kamardine ne demande pas la déchéance du député communiste Lecoq ? » a twitté Houmed Msaidié. Le député Jean-Paul Lecoq avait dénoncé l’occupation de Mayotte par la France à l’Assemblée Nationale.
Une fois de plus, dès qu’il s’agit de Mayotte, c’est l’union sacrée aux Comores. On dépasse les clivages.




MADAGASCAR

Des associations de défense de l’environnement se mobilisent contre un projet minier à Tuléar


Il s’agit d’extraire de l’Ilménite, un composant servant à faire des revêtements de protection ou des peintures spéciales pour l’industrie. Il y a déjà de l’extraction d’ilménite dans le sud vers Fort Dauphin. Cette fois c’est le sud-ouest de la Grande île qui est convoité par une société australienne. Le projet pourrait détruire une forêt de baobabs. Un porte-parole des communautés locales dit qu’il  ne comprend pas « Si ce sont des simples paysans qui pratiquent la déforestation, on les sanctionne car ils détruisent l’environnement, mais quand c’est une firme multinationale qui va ravager une forêt avec un engin, tous ces organismes internationaux se taisent. C’est inadmissible ».
Ce projet a été conclu avec l’ancien gouvernement, on ne sait pas si le nouveau va vouloir revenir dessus.




SEYCHELLES

Les obsèques de l’ancien président France Albert René auront lieu le 7 mars, et les langues se délient un peu à son sujet


France Albert René, décédé mercredi à l’âge de 83 ans aura droit à des obsèques nationales même si sa mémoire est quelque peu controversée dans le pays. Au pouvoir pendant 27 ans sans partage et avec un parti unique, il n’a pas été un grand champion de la démocratie. On retient de lui un dirigeant puissant avec une vision forte pour les Seychelles. Il y a eu des morts et des disparitions non-résolues pendant son régime. Un de ses opposants, l’ancien député Paul Chow dit que « le seul but dans la vie de France Albert René était d’acquérir et de conserver à tout prix un pouvoir absolu ».
Patrick Pillay, le leader du parti d’opposition « Lalyans Seselwa », lui rend hommage tout en disant qu’il n’était « pas un saint », et que ce sera « l’affaire des historiens de caractériser son héritage »



En attendant la vie continue, le gouvernement seychellois prend des mesures contre  l’alcoolisme

On va arrêter d’ouvrir des nouveaux débits de boissons dit le président Danny Faure. Et ceux qui sont déjà en service auront l’obligation de bien séparer la vente d’alcool de tout autre produit. Fini les boutiques où l’on vend à la fois du rhum, de la bière et des produits alimentaires. Il leur faudra créer un autre magasin à côté exclusivement dédié aux boissons alcoolisées. Cela nécessite des travaux, un délai est- donné jusqu’au 1er janvier 2020.




TANZANIE

Le gouvernement lâche du lest : Il autorise une importation limitée de sucre.


Depuis l’année dernière les autorités tanzaniennes avaient interdit toute importation de sucre de l’étranger pour obliger le public et l’industrie agro-alimentaire à consommer du sucre tanzanien. Mais la production ne suit pas. La Tanzanie produit 300 000 tonnes de sucre par an, plus que la Réunion  -200 000 tonnes- mais c’est très peu pour un aussi grand pays. A plusieurs reprises les rayons se sont vidés dans les magasins, et les producteurs de boissons et autres aliments industriels se sont retrouvés en rupture de stock. L’appel au secours des industriels a été entendu pour une importation limitée, contrôlée. Mais l’objectif des autorités reste d’encourager la production locale pour atteindre l’autosuffisance en 2021, voire la possibilité d’exporter.




MAURICE

Une jeune femme donne naissance à des quadruplés


A L’île Maurice, on parle souvent d’une natalité en berne. Le déficit de naissances est tel que les autorités se demandent déjà qui va payer les retraites des vieux. Une jeune femme de 22 ans appelée Devina vient faire mentir les statistiques à elle seule. Elle  a accouché de quadruplés. C’est assez rare.  Deux garçons et deux filles ; tout le monde se porte bien. Le papa, un maçon de 43 ans est ravi. Les voilà donc à la tête d’une famille nombreuse puisque Devina avait déjà deux enfants.

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play