L'actualité régionale 24 août

océan indien
Jacques Billant, préfet de La Réunion, et Martine Ladoucette, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé de La Réunion.
Jacques Billant, préfet de La Réunion, et Martine Ladoucette, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé de La Réunion. ©Imaz Press
LA REUNION

92 cas de Coronavirus diagnostiqués ce dimanche


C’est un nouveau record qui s’affiche au compteur du Covid à la Réunion, un chiffre jamais atteint jusqu’à présent. A ce jour il y a 1209 cas dans le département, 9 clusters actifs et neuf patients en réanimation. 14 600 dépistages ont été effectués la semaine dernière. La transmission locale est maintenant installée puisqu’une minorité sont considérés comme importés, 42% contre 70 % les jours précédents. Cette recrudescence pèse sur la rentrée scolaire, Les écoliers réunionnais ont retrouvé leurs classes le lundi 17 août dernier. Cette rentrée avait été reportée à ce lundi pour 24 écoles de la commune de Saint-Denis. La municipalité dirigée par l’ancienne ministre Erika Bareigts a annoncé ce dimanche un nouveau report jusqu’au 7 septembre. Près de 3 000 élèves sont concernés dans les quartiers de Ste Clotilde, Prima, le Chaudron, Petit-île et le Bas de la Rivière. De nouveaux cas de Coronavirus ont été détectés dans ces quartiers ; des « clusters » identifiés par l’ARS. La maire demande à l’ARS une étude épidémiologique précise pour mieux organiser la prévention. Erika Bareigts appelle aussi à une réunion d’urgence avec le rectorat pour organiser l’enseignement à distance.




MAURICE

L’avant du « Wakashio » est désormais coulé dans l’océan, on cherche maintenant une solution pour dégager l’arrière du navire


Un appel d’offres international a été lancé pour le démantèlement de la partie arrière du vraquier japonais. Il a été possible de remorquer la proue du navire pour la couler au large ; pour la poupe – l’arrière – cette manœuvre est impossible puisque cette partie, la plus lourde, repose sur la barrière de corail. Les hydrocarbures ont été pompés dans la salle des machines. On a pu dégager quelques parties éparpillées autour de l’épave. Le plus gros reste à faire. Un industriel pourrait tirer parti de cet amas de ferraille et l’enlever sans aggraver encore la pollution engendrée par le naufrage. Sinon, le gouvernement mauricien est ouvert à toutes les propositions émanant d’institutions publiques ou privées ; une prime de 40 000 euros est prévue pour tout porteur d’une bonne idée réalisable.




MADAGASCAR

Il y a eu un remaniement ministériel en fin de semaine dernière. On remarque surtout le départ du ministre de la santé


Le professeur Ahmad Ahmad s’était attiré les foudres de ses collègues du gouvernement parce qu’il avait lancé un appel à l’aide internationale pour lutter contre l’épidémie de Covid alors que la ligne officielle, défendue par le président Andry Rajoelina, était au contraire de montrer que les malgaches savent s’en sortir tous seuls. Il est remplacé par un professeur directeur d’hôpital vers qui tous les regards se tournent car il devra mettre en œuvre le mot d’ordre actuel qui est le déconfinement.
On remarque aussi le départ de la ministre de l’éducation engluée dans un scandale autour d’une commande onéreuse de bonbons distribués dans les écoles. Une autre ministre, celle de la population s’en va pour une histoire d’amour. Elle a épousé un diplomate américain en poste à Antananarivo, ce qui est incompatible avec l’exercice du pouvoir ; surtout que la diplomatie américaine n’est pas toujours tendre avec le gouvernement malgache.




SEYCHELLES

Une nouvelle assez surprenante par les temps qui courent : on annonce la création d’une nouvelle compagnie aérienne


Alors que dans le monde entier le secteur aérien est empêtré dans de très graves difficultés, une nouvelle compagnie baptisée « Seychelles International Airways » annonce son premier vol pour le 10 septembre prochain au départ de Francfort en Allemagne. Cette compagnie est lancée par un ancien commandant de bord d’Air Seychelles : Robert Marie. Il s’est mis à son propre compte et a trouvé des investisseurs et un avion de location Airbus A 340. Les quadriréacteurs de ce type sont souvent cloués au sol parce que trop gourmands. Les passagers ne sont pas nombreux en cette période d’épidémie. Mais ces obstacles n’effraient pas le patron : il veut transporter un peu de passagers et beaucoup de fret. Le transport de marchandises est un secteur d’avenir aux Seychelles. On y importe tout ou presque.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live